Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

En 50 ans, les dépenses de consommation d'un Français ont triplé

mardi 7 novembre 2017 à 5:31 Par Mélodie Pépin, France Bleu

Nos modes de vie ont bien changé en 50 ans. Chiffres à l'appui, une étude du commissariat au développement durable, fait le point sur nos pratiques de consommation et leur impact.

Les Français consomment six fois plus de plats préparés et moins de viande.
Les Français consomment six fois plus de plats préparés et moins de viande. © Maxppp - Vincent Isore

Aujourd’hui un Français mange moins de viande mais plus d’œufs, de bio et de plats préparés, recycle mais reste accro à la voiture. Voilà le portrait que l’on peut dresser du consommateur, si l’on fait une synthèse de cette étude du Commissariat général au développement durable (CGEDD) qui publie un ensemble d’indicateurs.

Un Français dépense plus de 17 000 euros par an

En moyenne, par an, un Français dépense trois fois plus qu’avant, c’est-à-dire 17 074 euros quand en 1960 il dépensait 5 300 euros. L’écart semble considérable mais est à considérer aussi en fonction des salaires qui ont évolué. Par exemple, le salaire minimum était de 43 euros mensuel en 1960, contre plus de 1300 aujourd’hui, soit une augmentation multipliée par 30 en 50 ans. Ce bond de la consommation s’explique aussi avec un nouveau poste de dépenses qui explose depuis 1990 : les portables, internet, les nouvelles technologies. Le loyer reste la première des dépenses dans un budget, suivi de l'alimentation, un poste de dépense néanmoins en baisse.

Le loyer est le premier poste de dépenses aujourd’hui contre l'alimentation en 1960. - Radio France
Le loyer est le premier poste de dépenses aujourd’hui contre l'alimentation en 1960. © Radio France - Insee

Plus de bio, moins de viande mais toujours accro à la voiture

Pour se nourrir, un Français achète davantage d’œufs et de produits laitiers aujourd’hui, et moins de viande qui représente 20% des dépenses contre un tiers en 1965. A noter aussi, la ruée sur les plats préparés. On en achète six fois plus par an, pour un budget moyen de 119 euros. La consommation de produits bio est aussi en hausse, avec un chiffre d’affaires qui a presque triplé en 10 ans pour la filière bio, quand la vente directe du producteur au consommateur a ,elle, doublée, depuis 2010.

Les Français font plus attention à leur alimentation, mais continue d’aller faire leurs courses en voiture qui représente 80% des transports utilisés. Le nombre de voitures particulières ne cessent d’augmenter, et le nombre de kilomètres parcourus avec aussi. Résultat, les rejets de CO2 repartent à la hausse en 2014 après une baisse. Néanmoins, un virage s'opère. Le parc roulant progresse moins vite que le nombre de ménages depuis 15 ans.

On consomme moins d’eau, et on recycle plus

Sur le secteur de l’énergie, il faut relever que les Français ont fait des efforts pour limiter leur consommation. C’est le cas pour l’eau potable, sa consommation journalière a diminué, notamment à cause des prix qui ont augmenté et grâce aux équipements plus performants et économiseurs. Concernant, l’énergie, comme le chauffage, l’électricité, on note une tendance à la baisse récente, depuis 2002, après une hausse de 10 % en 30 ans.

Dernier enseignement de cette étude, le recyclage pour tous les équipements électro-ménagers a bondi en dix ans : +263%. Ça s'explique aussi parce qu'aujourd'hui on répare beaucoup moins et on rachète beaucoup plus.