Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Le chômage sous la barre des 100.000 demandeurs d'emploi en Alsace

jeudi 24 décembre 2015 à 15:36 Par Céline Rousseau, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

Le nombre de demandeurs d'emploi a baissé au mois de novembre 2015 en Alsace (-1,6%). L'amélioration est plus nette que dans le reste de la France, mais l'avenir reste incertain.

99.557 personnes inscrites à Pôle Emploi en Alsace en novembre 2015
99.557 personnes inscrites à Pôle Emploi en Alsace en novembre 2015 © Maxppp

Alsace, France

En cette veille de Noël, les nouvelles sont plutôt bonnes sur le front du chômage. Selon les chiffres publiés par le ministère du Travail, en Alsace, le nombre de demandeurs d'emploi a baissé de 1,6%. L'amélioration est plus importante que sur l'ensemble de la France (-0,4%).

Comme en septembre dernier, le nombre de chômeurs en Alsace est repassé sous la barre symbolique des 100.000 demandeurs d'emploi (99.557). Plus de 1.600 personnes ont retrouvé un emploi dans notre région entre octobre et novembre.

Une hausse de 5,6% sur un an (toutes catégories confondues)

Pas sûr pourtant qu'il faille y voir le signe d'une véritable amélioration puisque depuis le mois d'août, le nombre de chômeurs tourne autour de ce chiffre de 100.000 personnes, qui constitue un record inédit pour notre région.

En étant attentif à tous ces chiffres, on s'aperçoit qu'en novembre, le chômage a baissé pour la catégorie A seulement, ceux qui n'ont pas du tout travaillé. Il a en revanche augmenté pour les demandeurs d'emploi qui exercent une activité réduite. Sur un an, la hausse globale est même de 5,6%, c'est un peu plus que la moyenne nationale.