Économie – Social

En Berry, ils se lancent sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle en fauteuil roulant

Par Adèle Bossard, France Bleu Berry lundi 31 juillet 2017 à 19:12

Une trentaine de personnes, dont la moitié en fauteuil, a déjà prévu de participer.
Une trentaine de personnes, dont la moitié en fauteuil, a déjà prévu de participer. © Radio France - Adèle Bossard

C'est une première en Berry, l'Association des paralysés de France organise une randonnée de 40 kilomètres sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle. Trente personnes, dont la moitié en fauteuil, sont déjà inscrites.

Ils se lancent sur le chemin de St Jacques de Compostelle en fauteuil roulant ! C'est une première pour l'Association des paralysés de France (APF) en Berry, une trentaine de personnes, dont la moitié en fauteuil, vont faire pendant deux jours le chemin de Compostelle, les 5 et 6 août 2017.

Au programme, une première journée dans le Cher, entre Orcenais et Le Châtelet, puis une deuxième journée dans l'Indre, entre La Châtre et Neuvy-St-Sépulchre. Et entre ces deux étapes de 20 kilomètres chacune, une nuit est réservée dans un gîte de groupe à Châteaumeillant.

L'association recherche encore des bénévoles "pousseurs" pour aider les fauteuils manuels

Jusqu'ici, l'Association des Paralysés de France organisait un séjour similaire sur le circuit de la Loire à vélo. C'est cette année une première sur le chemin de St Jacques de Compostelle. L'idée est venue d'un membre de l'association, un homme du Cher qui voulait faire ce circuit du pèlerinage avec son fauteuil. Il y a un an environ, il en parle à Jacques et Marie-Claude Berthoux, bénévoles de l'APF. Depuis, ils ont organisé ce séjour de deux jours, accessibles à tous : "Il y aura des fauteuils roulants et des fauteuils manuels, des vélos, des tandems, des gens à pied et même peut-être des gens à cheval, énumère Jacques. Les fauteuils manuels, eux, ne pourront faire que la moitié du parcours. L'association des paralysés de France recherche d'ailleurs encore quelques "pousseurs" pour les aider.

Pour faire le maximum de rando, Daniel Dupuis, lui, sera à bord de son "hand bike". "Hand pour les mains, et bike pour le vélo... un vélo où on pédale avec les bras, explique-t-il. Et c'est avec assistance électrique. Je triche un peu, mais c'est quand même utile !"

L'APF de l'Indre et du Cher avec les membres de l'ADPS. - Radio France
L'APF de l'Indre et du Cher avec les membres de l'ADPS. © Radio France - Adèle Bossard

Pour ce qui est de l'accessibilité du parcours, des "repéreurs" ont établi un tracé carrossable. Trouver un lieu pour dormir a en revanche été plus compliqué, de même que la question des toilettes sur le trajet. L'association va ainsi s'équiper de toilettes mobiles pour suivre les randonneurs.

Et pour tout ce séjour, l'APF a bénéficié d'un don de 1000 euros de la part de l'Association de prévoyance santé. Une somme qui va permettre de limiter le budget demandé aux participants (fixé à 50€ pour les deux jours) et de financer les toilettes mobiles.