Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

En Berry, on peut désormais payer ses factures, impôts et amendes chez certains buralistes

-
Par , France Bleu Berry

Vous pouvez désormais payer les factures du quotidien, vos impôts ou encore vous acquitter d'une amende chez votre buraliste. 45 bureaux de tabacs dans le Cher et 40 dans l'Indre proposent ce service. Une façon de se diversifier pour les buralistes.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Radio France - Aurélien Accart

Après plusieurs mois de test dans quelques départements, la mesure se généralise partout en France : il est désormais possible de payer ses factures du quotidien (cantine, crèche, hôpital...), vos impôts ou vos amendes chez votre buraliste. Plus de 5.000 bureaux de tabac proposent ce service depuis ce mardi dans tout le pays. Dans le Cher, 45 bureaux de tabac proposent ce service, 40 dans l'Indre pour l'instant.

Les sommes peuvent être payées en espèces jusqu'à 300 euros, ou par carte bancaire. Le nom du bureau de tabac le plus proche de chez vous est à retrouver sur le site internet des impôts. Les bar-tabacs proposant ce service vont afficher un logo "paiement de proximité" sur leur devanture.

45 bureaux de tabac dans le Cher, 40 dans l'Indre

Cette généralisation du paiement de proximité va permettre de répondre aux besoins des Français qui n'ont pas Internet ou pas de compte bancaire. Cela permettra également de diversifier l'activité des bureaux de tabac. "Depuis quelques années, avec l"augmentation du prix du tabac, on cherche des moyens de diversifier nos activités, de faire une réelle transformation de nos points de vente", explique Nicolas Pinot, gérant du bar-tabac Le Jardin, à Issoudun et président de la Chambre syndicale des buralistes de l'Indre.

Nicolas Pinot, gérant d’un bar-tabac à Issoudun et président de la Chambre syndicale des buralistes de l’Indre
Nicolas Pinot, gérant d’un bar-tabac à Issoudun et président de la Chambre syndicale des buralistes de l’Indre © Radio France - Emeline Ferry

"Cela passe par beaucoup de petites choses, on a par exemple mis en place la possibilité de vendre des billets de train, dans certaines grandes villes. Il faut ajouter des choses à notre vente de tabac, parce qu'on sait qu'elle va baisser. On reste un bureau de tabac, c'est notre ADN, mais il faut chercher d'autres moyens de faire entrer les gens chez nous", ajoute-t-il.

On reste un bureau de tabac, c'est notre ADN, mais il faut chercher d'autres moyens de faire entrer les gens chez nous

Les buralistes vont toucher 1,5 euro par transaction. "Ce n'est pas une grosse rentrée d'argent.  On sait très bien que ce n'est pas ça qui va compenser l'augmentation du prix du tabac et des marchés qu'on perd, mais c'est une occasion de montrer que le réseau des bars-tabac est solide", poursuit Nicolas Pinot.

En pratique, c'est assez simple : le client doit simplement venir avec sa facture. "Sur son avis de paiement, il aura un QR code et il y aura la mention "payable dans votre bureau de tabac". Nous, on ne sait pas du tout ce que va payer la personne, on scanne le code-barre, ça affiche la somme et l'usager paye", décrit le buraliste berrichon.

Nicolas Pinot souligne les avantages que présentent les bureaux de tabac pour ce genre de services : la présence sur tout le territoire, même en zone rurale, et les horaires d'ouverture plus larges que ceux des administrations. La direction des finances publiques (DGFiP) estime à 2 millions le nombre de transactions qui pourraient être effectuées ainsi en année pleine, pour l'essentiel des factures.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess