Économie – Social

En Bourgogne-Franche-Comté, les destructions d'emplois sont plus fortes que les créations

Par Arnaud Racapé, France Bleu Bourgogne mercredi 27 janvier 2016 à 6:43

Une éclaircie sur le front de l'emploi ?
Une éclaircie sur le front de l'emploi ? © Maxppp

Les chiffres du chômage sont attendus ce mercredi, ce sont les premiers pour la nouvelle région Bourgogne-Franche-Comté. L'enjeu, c'est de réussir à freiner les pertes d'emplois. La région affiche un solde négatif entre créations et suppressions d'emplois : moins 7,7%.

Et ce n'est pas nouveau, depuis le début de la crise en 2007 jusqu'à 2015, la Bourgogne a perdu 33.000 emplois ! 24 000 ont été supprimés en Franche-Comté. Ce sont les chiffres de la Direction régionale du travail et de l'emploi (Dirrecte). Le plus inquiétant c'est surtout que la Bourgogne figure parmi les quatre régions françaises qui ont perdu le plus d'emplois.

L'industrie, parent pauvre de l'emploi

Dans le détail, l'industrie est le secteur le plus touché, avec 21.000 emplois qui ont disparu. Dans la plasturgie, la métallurgie ou le matériel de transports, etc. Des activités qui n'ont pas échappé à la mécanisation et où les entreprises appartiennent souvent à de grands groupes internationaux dont les sièges ne sont pas basés ici.

Des PME plus nombreuses, mais qui embauchent peu

Ces emplois perdus, il y a peu de chance de les voir réapparaître selon l'analyse de la Dirrecte, qui travaille sur un nouvel outil baptisé "signal faible" pour arriver à détecter -grâce à des données croisées-, les difficultés des industriels, et les aider plus tôt à chercher de nouveaux investissements, de nouveaux marchés. L'autre pari c'est de miser sur les PME de moins de 50 salariés. Elles représentent en Bourgogne 97 % des établissements, et seulement 54% de l'emploi ! Il s'agit de les aider à attirer de jeunes travailleurs, plus qualifiés.