Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

En Brenne : la dernière scierie pour particulier va fermer ses portes

lundi 28 mai 2018 à 18:27 Par Gaëlle Fontenit, France Bleu Berry

En juillet, Christian Tarnier, propriétaire de l'une des dernières scieries du Parc Naturel Régional de la Brenne, va prendre sa retraite. Pour l'heure, il n'a pas trouvé de repreneur.

Christian Tarnier travaille depuis plus de 43 ans dans l'entreprise familiale
Christian Tarnier travaille depuis plus de 43 ans dans l'entreprise familiale © Radio France - Gaëlle Fontenit

Méobecq, France

Des troncs attendent à l'entrée du hangar, des planches sèchent à l’abri, tandis qu'une scie débite des chevrons. Cela sent la sciure, le bois fendu, face à la forêt, à la sortie de Méobecq. C'est toute la vie de Christian Tarnier :

"C'est mon grand-père qui a créé l'entreprise. Il était charron puis il a lancé la scierie. Mon père a pris la suite, puis j'ai appris le travail. A 10-12 ans je rangeais déjà les parquets, les planches. A 17 ans, j'ai commencé à travailler..."

Un peu usé par 43 ans de métier, Christian ne se résout pas à ranger définitivement la scie. "Mon activité, c'est 95% à 98% de particulier : je fais des chevrons, des liteaux de charpente, des planches, des poteaux, des traverses de chemin de fer en chêne... Je fais aussi des bardages extérieurs en pin Douglas. Mon carnet de commandes est plein, je vais même refuser des commandes faute de temps avant mon départ en retraite ! Mes clients se désolent, ils me demandent où ils vont se fournir maintenant...". Le tout à partir de bois issus de foret local : le chêne ne fait jamais plus de 40 km, le pin vient du Limousin.

350.000 euros de chiffre d'affaires

Non seulement le carnet de commandes est plein, mais en plus l'entreprise est rentable, avec un chiffre d'affaires estimé à 350.000 euros par an selon Christian Tarnier. Cela ne suffit pas à convaincre d'éventuels repreneurs. Christian Tarnier a été approché par 4 chefs d'entreprise, mais aucun n'a finalement donné suite. Si personne ne se manifeste, Christian fermera son entreprise fin juillet. 

Pour contacter Christian Tarnier : tarnier36@wanadoo.fr - 02 54 39 44 05 - 02 54 39 43 54