Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

En Champagne-Ardenne, environ 3000 cheminots seront consultés par les syndicats sur la réforme de la SNCF

dimanche 13 mai 2018 à 19:33 Par Raphaël Cann, France Bleu Champagne-Ardenne

Les syndicats lancent une consultation interne auprès des cheminots du 14 au 21 mai. En Champagne-Ardenne, près de 3000 cheminots seront consultés avec une question: "Êtes vous pour ou contre le pacte ferroviaire porté par le gouvernement?"

Les syndicats se déplaceront dans les différents sites de la SNCF en Champagne-Ardenne pour faire voter les cheminots
Les syndicats se déplaceront dans les différents sites de la SNCF en Champagne-Ardenne pour faire voter les cheminots © Radio France - Raphaël Cann

Champagne-Ardenne, France

"Êtes vous pour ou contre le pacte ferroviaire porté par le gouvernement?" La question sera posée par les syndicats aux près de 3000 cheminots champardennais. Pour organiser le scrutin qui se déroule du 14 au 21 mai, les syndicats installeront des urnes durant les Assemblées Générales et comptent se déplacer dans tous les sites de la SNCF pour faire voter les cheminots.

Pour le secrétaire régionale Sud-Rail en Champagne-Ardenne, Nordine Kadri, l'enjeu est de montrer que "c'est pas simplement un grève d'organisations syndicales. C'est quand même une grève des cheminots. Dedans, il n'y a pas que des délégués, il n'y a pas que des secrétaires. C'est des cheminots du terrain qui sont là, aux AG."

L’initiative, baptisée "Vot'action", est pensée comme un nouveau moyen d'action pour faire pression sur le gouvernement. Un outil "pour donner la parole à ceux qui n'ont pas la possibilité ou la culture de la grève" selon Stéphane Cellier, secrétaire régionale UNSA en Champagne-Ardenne.

Avec la "journée sans cheminots" le lundi 14 mai et cette consultation interne, les syndicats espèrent relancer la mobilisation. Mercredi 9 mai, le taux de participation à la grève était au plus bas à 14,4%, deux fois qu'au début du mouvement.

De son côté, le PDG de la SNCF, Guillaume Pépy a fait savoir que ce vote n'aura "aucune" légitimité.