Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : France Bleu partenaire des Restos du Cœur

Les Restos du cœur de Charente-Maritime en ordre de marche pour la 34e campagne d'hiver

lundi 26 novembre 2018 à 20:08 Par Julien Fleury, France Bleu La Rochelle

1,6 millions de repas servis l'an dernier à plus de 20.000 personnes, rien qu'en Charente-Maritime. Pour cette année, les bénévoles tablent sur une nouvelle progression de la demande. Un rôle qui va au-delà de l'alimentaire.

Depuis lundi, les bénévoles des Restos du coeur se sont lancés dans la 34e campagne d'hiver. Ils sont une soixantaine à se relayer au centre de Laleu à La Rochelle chaque semaine.
Depuis lundi, les bénévoles des Restos du coeur se sont lancés dans la 34e campagne d'hiver. Ils sont une soixantaine à se relayer au centre de Laleu à La Rochelle chaque semaine. © Radio France - Julien Fleury

Charente-Maritime, France

C'est donc reparti pour le millier de bénévoles des Restos du cœur recensés en Charente-Maritime ! Les distributions de nourriture ne s'étaient pas arrêtées durant l'été, mais avec le coup d'envoi de la 34e campagne d'hiver, beaucoup plus de personnes vont pouvoir bénéficier de leur aide. "Heureusement que les distributions reprennent" assure Vanessa, croisée au centre de distribution de Laleu à La Rochelle, l'un des plus importants du département avec près de 600 familles secourues.

"Je vous assure qu'à la fin du mois, c'est très dur" explique cette maman qui élève seule ses trois enfants. "Là, il n'y avait plus rien du tout dans les placards. On trouve toujours pour les enfants, mais voilà : avec cette aide, cela me permettra de manger avec eux aussi."

Des stands de fruits et légumes

Guidée par un bénévole dans la salle de distribution, Vanessa remplit plusieurs sacs de denrées en tout genre. En ce lundi, premier jour de la campagne d'hiver, les stands sont bien fournis, notamment en fruits et légumes frais. Et Vanessa a déjà des idées de recettes: "Je veux faire du choux et des pommes de terre, mélangés à de la béchamel. Une petite quiche aux poireaux également." 

Une bénévole lui lance : "Vous aimez les framboises ? Cadeau !" Du baume au cœur pour Vanessa, à la recherche d'un emploi après la fin d'un contrat aidé. Elle espère retrouver quelque chose rapidement, dans la vente par exemple. "Il ne faut pas se décourager, on va sortir de là !" espère Vanessa qui avant de partir "dit encore merci aux Restos."

Aide alimentaire, mais pas seulement: les Restos proposent des ateliers de remise au travail, du micro-crédit pour acheter une voiture, des sorties au cinéma, et même un atelier coiffure. - Radio France
Aide alimentaire, mais pas seulement: les Restos proposent des ateliers de remise au travail, du micro-crédit pour acheter une voiture, des sorties au cinéma, et même un atelier coiffure. © Radio France - Julien Fleury

Une aide alimentaire, mais aussi de l'écoute

En ce lundi, Maurice tient le stand surgelés : "on a du poisson pané, des steaks hachés" décrit-il aux bénéficiaires, obligé de limiter : "deux pochettes, pas trois, désolé !" C'est qu'il en faut pour tout le monde, les stocks sont malheureusement limités. Maurice s'est engagé il y a tout juste quelques mois. "S'il n'y avait pas ça, je ne sais pas comment feraient les gens. C'est peut-être ce qu'on voit actuellement dans les rues" s'étonne ce jeune retraité en référence, bien sûr, aux gilets jaunes. 

Même nous, on a du mal à finir les mois, mais bon. Cela n'empêche pas qu'il faut aider les autres quand on peut les aider." - Maurice, bénévole

Une aide qui va bien au-delà de l'alimentaire. La responsable du centre de Laleu, Marie-Thérèse Michaud, passe beaucoup de temps à recevoir les bénéficiaires dans son petit bureau : "même si je suis occupée, je prends un moment pour les écouter. Cela peut durer une demi-heure, une heure." Les Restos ne remplacent pas les assistantes sociales, mais cette écoute est très importante, pour soulager les personnes en difficulté : "j'ai rencontré deux familles qui ont été expulsées de chez elles. Les enfants ont été placés en maison d'accueil, et c'est très dur pour une mère." Ecouter, mais surtout ne pas juger : c'est le grand principe de Marie-Thérèse, consciente qu'on ne franchit jamais la porte des Restos par plaisir.

A La Rochelle, les Restos proposent des ateliers pour aider les demandeurs d'emploi à retrouver du travail. L'association pratique également le micro-crédit, généralement pour aider les bénéficiaires à acheter ou faire réparer une voiture. Il y a aussi des sorties au cinéma, et même un atelier de coiffure. Le tout gratuitement.