Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

En Charente-Maritime, pas facile de trouver des saisonniers pour les récoltes

Par

Pour les pommes et les raisins notamment, la récolte approche. Et pour les gérants, qui peinent à trouver des saisonniers, c'est un peu l'angoisse. En Charente-Maritime, le patron d'un verger de pommes près de Jonzac doit faire appel pour la première fois à une main d'oeuvre étrangère.

Cette année, il est particulièrement difficile de trouver du personnel pour les récoltes de pommes et autres. Photo d'illustration. Cette année, il est particulièrement difficile de trouver du personnel pour les récoltes de pommes et autres. Photo d'illustration.
Cette année, il est particulièrement difficile de trouver du personnel pour les récoltes de pommes et autres. Photo d'illustration. © Radio France - Benjamin Bourgine

A chaque fois que la période de recrutement approche, "c'est l'angoisse", résume Thierry Faure, le gérant d'un verger de pommes en Charente-Maritime, près de Jonzac. Le département abrite quelques vergers de pommiers, surtout autour de Saintes. L'exploitation de la famille Faure se situe elle plus au sud, à Saint-Sigismond-en-Clermont. La période de récolte démarre dans quelques jours. Et il faut des bras. 

Publicité
Logo France Bleu

"On a eu envie de pleurer"

Au mois de juin, pour l'éclaircissage, le tri des pommes, il avait déjà besoin d'une vingtaine de saisonniers. Mais après une campagne habituelle de recrutement, il s'est retrouvé avec seulement... Quatre personnes

Alors cette fois, pour la récolte, pas question pour lui de revivre cette situation : "On a d'abord eu envie de pleurer. Puis on a mobilisé tout le monde. On a réussi à se débrouiller mais cela a vraiment été très difficile."

Une vingtaine d'Espagnols pour récolter les pommes

Pour la première fois, Thierry Faure s'est donc résolu à faire appel à une main d'oeuvre étrangère : "On va faire comme nos collègues. Il y a beaucoup de personnes venues d'ailleurs qui travaillent dans les cultures du coin. Je vais donc couper la poire en deux et faire du 50/50 : moitié étrangère, moitié française__." 

Une vingtaine d'Espagnols vont donc prendre leurs quartiers à Saint-Sigismond-de-Clermont, le temps de la récolte, pour cueillir les pommes de la famille Faure. En revanche, "ils se débrouillent pour le logement", ajoute le patron. Qui leur a conseillé un camping pas très loin. 

Encore la moitié des saisonniers à trouver 

Côté budget, ce changement ne change pas grand chose pour lui. 

Il doit maintenant trouver l'autre moitié de son équipe. Et compte sur sa campagne habituelle de recrutement, prévue dans une semaine, le vendredi 3 septembre, de 9h à midi. "A cette période, on a la chance de ne pas avoir les viticulteurs en même temps que nous. Comme la plupart d'entre eux sont passés à une récolte mécanique." Il sait que des habitués vont se manifester. 

Ma France : Mieux vivre

Hausse généralisée du coût de la vie, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent ainsi une nouvelle consultation citoyenne intitulée “Mieux vivre”. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres.

Publicité
Logo France Bleu