Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Côte-d'Or : mobilisation dans l'Éducation nationale, "on dénonce l'abandon face à la difficulté scolaire"

-
Par , France Bleu Bourgogne

Mobilisation dans l'Éducation nationale ce mardi en Côte-d'Or comme au niveau national. Une journée d'action à l'appel d'une intersyndicale, pour réclamer des postes et une revalorisation des salaires, au regard d'une année exceptionnelle avec la crise sanitaire.

Mobilisation pour réclamer plus de moyens pour l'école face à la crise sanitaire (archives)
Mobilisation pour réclamer plus de moyens pour l'école face à la crise sanitaire (archives) © Maxppp - Sadak Souici

Mobilisation dans l'Education nationale ce mardi à l'appel d'une intersyndicale. Une journée d'action nationale, relayée en Côte-d'Or. Cela va entrainer pas mal de perturbations pour les parents d'élèves, pas d'école dans certains établissements, pas de cantine ou de périscolaire. Et si les syndicats appellent tous les personnels et les agents qui travaillent dans les écoles à se mettre en grève, c'est pour dénoncer une "situation intenable" selon Annick Alix, représentante FO pour l'intersyndicale.

Des postes en plus pour faire face à la crise

Principal motif de cette colère, la suppression de postes déjà annoncée pour la rentrée prochaine et cela malgré la baisse du nombre d'élèves moins importante que les années précédentes, explique l'élue FO.  "Un seul exemple, à la rentrée il y aura 80 élèves de moins dans les collèges de l'Académie de Dijon, et pourtant on supprime l'équivalent 1400 heures soit les moyens de 46 classes, c'est intenable !" 

"On continue de nous retirer des postes alors qu'on nous demande des efforts importants pour être face aux élèves" - Annick Alix de l'intersyndicale 

"Pourtant, cette année a été exceptionnelle avec un confinement dur que les élèves ont subi de plein fouet", explique la professeure de Philosophie. "On nous parle de soutenir les élèves, mais ce qu'on voit, c'est un abandon total de la difficulté scolaire qu'a pu générer la crise du confinement."

Des efforts d'adaptation pas pris en compte

Les syndicats réclament aussi une revalorisation des salaires et un autre budget  de l'Education. Avec le confinement beaucoup d'efforts ont été faits mais ils n'ont pas été suivis d'effets en terme de salaires, regrette Annick Alix. La secrétaire départementale FO pour les collèges et lycées, estime, "qu'il n'y a eu qu'un saupoudrage, et la prime numérique de 150 euros ne suffit pas, d'autant que certains personnels comme les CPE n'y ont même pas eu droit." Pour toutes ces raisons, l'intersyndicale appelle à se retrouver ce mardi 26 janvier 2021 à 14h30 devant le Rectorat à Dijon.

Par ailleurs sur le campus dijonnais une mobilisation régionale est aussi prévue à l'appel de la Fédération étudiante de Bourgogne Inter-Associative (FEBIA) avec ce mot d'ordre, _"Plus jamais infantilisé..e.s, plus jamais oublié.e.s #étudiantsresponsables". L_e rendez-vous c'est 14h esplanade Erasme sur le campus dijonnais.  

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess