Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

En Côte-d'Or un couple d'agriculteurs se lance dans la méthanisation

mardi 11 septembre 2018 à 19:59 Par Thomas Nougaillon, France Bleu Bourgogne

C'est un lourd projet pour Christophe et Dorothée Fercoq. Ils se sont lancés dans la méthanisation. La petite usine qu'ils ont créée est alimentée par les bouses et le lisier de leurs vaches. Elle a coûté 1,2 millions d'euros et est en partie subventionnée par des aides publiques.

Dorothée et Christophe Fercoq devant leur usine de méthanisation
Dorothée et Christophe Fercoq devant leur usine de méthanisation © Radio France - Thomas Nougaillon

Montbard, France

Un couple d'agriculteurs de Grignon près de Montbard utilise des bouses de vache et du lisier pour produire de l'électricité! Christophe et Dorothée Fercoq sont exploitants agricoles depuis 18 ans. Leur ferme fait environ 160 hectares et avec leur 100 vaches ils produisent du lait et de la viande bios. Et ils ont donc décidé de se doter d'une petite usine de méthanisation d'une capacité de 130 kilowatt-heure (la moyenne de ce genre d'installations en France est de 220 kw/h). 

Christophe et Dorothée Fercoq ont créés une société "Méthalait" pour exploiter leur installation et vendre leur électricité à EDF - Radio France
Christophe et Dorothée Fercoq ont créés une société "Méthalait" pour exploiter leur installation et vendre leur électricité à EDF © Radio France - Thomas Nougaillon

Avec ses deux silos -l'un vert, l'autre blanc- pilotés par ordinateur elle fonctionne depuis février 2017. Et elle produit l'équivalent des besoins annuels de 120 foyers. L'électricité est vendue à EDF 21 centimes d'euros le kilowatt-heure. Un prix d'achat garantis sur 20 ans par Électricité De France.  

Le combustible de l'usine de méthanisation - Radio France
Le combustible de l'usine de méthanisation © Radio France - Thomas Nougaillon

Christophe Fercoq, 47 ans, l'exploitant nous explique comment fonctionne ce méthaniseur. "Il nous faut environ une 15aine de tonnes par jour de lisier, de fumier et quelques matières vertes. On stocke nos effluents dans une grande cuve hermétique chauffée à 40 degrés. La fermentation qui se produit permet de produire du méthane. Le méthane est récupéré dans un compresseur. Et une turbine le transforme en électricité". A en croire l'exploitant, l'installation est rentable. "On produit 15 à 18 mille euros par mois d'électricité". De là à dire que Christophe est un homme heureux... "Je serais un homme heureux quand on aura fini de rembourser notre investissement. On gagne légèrement notre vie mais il ne faut pas oublier le temps de l'amortissement."  

Christophe Fercoq

Les bouses des vaches de l'exploitation permettent de faire tourner les turbines  - Radio France
Les bouses des vaches de l'exploitation permettent de faire tourner les turbines © Radio France - Thomas Nougaillon
Les vaches fournissent le "carburant" à l'usine de méthanisation - Radio France
Les vaches fournissent le "carburant" à l'usine de méthanisation © Radio France - Thomas Nougaillon

Le passage en bio et la création de cette usine de méthanisation, sont deux projets liés, avec comme point de départ la crise du lait de 2009 se souvient Dorothée Fercoq. "Il fallait que l'on trouve une solution pour se sortir de cette crise. Et on a mis 9 ans pour concrétiser notre projet. En 2016 on a mis deux mois pour construire les deux grosses cuves du méthaniseur et nous avons mis en route les turbines le 2 février 2017 très précisément. Nos revenus avaient plongés, on ne s'en sortait pas, on n'était pas encore en bio. On était pris à la gorge." Le fait d'être passé en bio a permis de revaloriser le prix de leur lait et le méthaniseur, lui, de lisser les revenus du couple. "On n'y arrive pas tout à fait encore. Mais disons que cela fait deux entreprises l'une à côté de l'autre. L'une se porte bien, c'est la méthanisation, et l'autre peine encore un petit peu". 

Dorothée Fercoq

Joël Bourgeot, sous-préfet de l'arrondissement de Montbard, en visite sur l'exploitation ce mardi 11 septembre 2018 - Radio France
Joël Bourgeot, sous-préfet de l'arrondissement de Montbard, en visite sur l'exploitation ce mardi 11 septembre 2018 © Radio France - Thomas Nougaillon

Le sous-préfet de Montbard, Joël Bourgeot, est venu saluer cette installation et le courage des Fercoq. Le projet qu'ils ont menés à bien n'est d'ailleurs pas le seul en Côte-d'Or. Loin de là. "La Côte-d'Or est effectivement un département porteur sur ce type de projets. Puisqu'il y a 9 méthaniseurs sur le département, 7 sur des exploitations agricoles et 2 sur des sites industriels." Se félicitant de cette "dynamique", Joël Bourgeot, rappelle que le "gouvernement actuel souhaite que nous allions dans ce sens". C'est pour cela explique t-il "que les premiers contrats de transition écologique vont être signés dans les mois à venir. Et le premier qui sera signé prochainement sur la Haute-Côte-d'Or sera le premier au niveau national".  

Joël Bourgeot

Christophe Fercoq dans son usine de méthanisation - Radio France
Christophe Fercoq dans son usine de méthanisation © Radio France - Thomas Nougaillon

L'installation de méthanisation de Brignon a coûté 1,2 millions d'euros. Les Fercoq ont du emprunter sur 15 ans pour payer cette petite usine. Un peu plus de 40% de la somme globale a bénéficié d'aides de l'Europe, du Conseil régional et de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (l'ADEME).

Ce mercredi 12 septembre Christophe Fercoq répondra à nos "Trois Idées Reçues" sur la méthanisation. Vous l'entendrez à 6h23 et 7h42 sur le 98.3 ou le 103.7. Une interview à retrouver à la radio donc, mais aussi, ci dessous! 

Les Trois Idées Reçues avec Christophe Fercoq