Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Aéronautique : la comparaison entre Toulouse et Detroit "délirante" pour Bruno Le Maire

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire était l'invité exceptionnel de la matinale spéciale aéronautique de France Bleu Occitanie ce mercredi. Il a qualifié la comparaison entre Toulouse et Detroit de "délirante". Selon lui, 100.000 emplois étaient menacés à court terme sans le plan de soutien.

Bruno Le Maire était l'invité de France Bleu Occitanie ce mercredi 10 juin.
Bruno Le Maire était l'invité de France Bleu Occitanie ce mercredi 10 juin. © Maxppp - Alexis Sciard

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire est l'invité exceptionnel de France Bleu Occitanie ce mercredi. Il est revenu sur le plan gouvernemental de 15 millions d'euros de soutien à la filière aéronautique. 

"Si nous ne faisons rien, c'était 100.000 emplois menacés dans les semaines qui viennent." estime le ministre, qui promet que l'objectif est "d'éviter les départs forcés". Le ministre a également réagi à la comparaison de la filière toulousaine et celle de l'automobile à Détroit, aux Etats-Unis.

La comparaison avec Détroit "délirante"

Bruno Le Maire ne veut pas croire en la comparaison entre la filière aéronautique toulousaine et celle de l'automobile à Détroit aux Etats-Unis (en déclin depuis les années 70) : "On va beaucoup trop loin, cette comparaison ne tient pas la route deux secondes cela n'a absolument rien a voir. L'industrie à Detroit était menacée pour des raisons conjoncturelles, structurelles auxquelles il était difficile de remédier. Toulouse c'est un centre d’excellence de l’aéronautique. Et l’aéronautique a encore de belles années devant elle."

"Arrêtons avec le pessimisme, arrêtons avec les comparaisons totalement délirantes, Toulouse a un avenir aéronautique devant elle." - Bruno Le maire 

"Nous avons voulu éviter ce drame social"

Le ministre a également été interrogé sur l'impact social de la crise pour la filière, malgré le plan de soutien. "J'ai évidement reçu tous les grands donneurs d'ordres à plusieurs reprises, les représentants des sous traitants depuis des semaines, nous avons vu comment les carnets de commandes fondaient comme neige au soleil, et nous sommes arrivés à la conclusion que si nous faisons rien c'était 100.000 emplois menacés dans les semaines qui viennent, et que les entreprises seraient obligées de licencier. Nous avons voulu éviter ce drame social."

RÉÉCOUTEZ - Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, sur France Bleu Occitanie

Selon lui, l'objectif de ce plan est d'également d'éviter tout départ forcé. "Il pourra il y avoir des ajustements ici ou là, des recrutements qui ne se feront pas, des départs qui ne sont pas remplacés. Mais l'objectif c'est d'éviter les départs forcés."

"L'emploi est évidemment la première préoccupation de ce plan" - Bruno Le Maire

Le ministre a également précisé qu'un million d'euros en fonds propres étaient destinés aux PME du secteur "pour qu'elles puissent se digitaliser, se robotiser". Mais il ne nie pas une possibilité de diversification. "On peut parfaitement imaginer que des PME se diversifient et ne soient pas dépendantes à 80, 90, 100 % de Thalès, de Safran ou d'Airbus, et les fonds que nous avons mis en place doivent permettre aux PME qui le souhaitent de se diversifier."

Combien de temps le chômage partiel sera-t-il prolongé ? "C'est la négociation que la ministre du Travail Muriel Pénicaud conduit avec les partenaires sociaux, et je pense qu'on aura les réponses d'ici quelques jours", répond le ministre.

La chaîne d'assemblage de l'A321XLR "sera bien installée"

Bruno Le Maire a tenu également à rassurer concernant la nouvelle chaîne de production de l'A321XLR, prévue en 2022 sur le site Lagardère à Toulouse. Projet mis en pause à cause de la crise sanitaire."Oui c'est un engagement qui a été pris par Airbus, la chaîne sera bien installée à Toulouse. Quand ? Cela dépendra évidemment du carnet de commandes. Ce serait totalement déraisonnable de dire 'on fait tout pour sauver des emplois' mais dans le même temps on rouvre immédiatement une nouvelle chaîne. Ce qui est essentiel pour la région c'est que le principe de la construction de cette chaîne à Toulouse soit acté."

Le plan se soutien à la filière prévoit notamment un investissement du ministère de la Transition Ecologique d'1,5 milliards d'euros en faveur des technologies de rupture vers l'avion zéro carbone, mais aussi 600 millions d'euros de commandes par anticipation la part du ministère des Armées. Bruno Le Maire demande également des garanties de maintien de l'emploi aux grands industriels, comme Airbus.

Le plan de soutien du gouvernement pour la filière aéronautique.
Le plan de soutien du gouvernement pour la filière aéronautique. © Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess