Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

En Dordogne, la vinaigrerie générale poursuit sa croissance

jeudi 17 août 2017 à 6:00 Par Benjamin Fontaine, France Bleu Périgord

Installée depuis 1995 en Dordogne après un dépôt de bilan du siège bordelais, l'entreprise La vinaigrerie générale, basée à Prigonrieux voit son chiffre d'affaires augmenter chaque année. Elle s'apprête à investir 900.000 euros pour agrandir son site.

Stéphane Douence, le directeur commercial a le sourire.
Stéphane Douence, le directeur commercial a le sourire. © Radio France - Xavier Dalmont

La belle histoire de Tête Noire. La vinaigrerie de Prigonrieux est aujourd'hui connu dans la France entière. Comme le sont ses produits. Aujourd'hui elle produit 90 hectolitres de vinaigre toutes les 30 heures et affiche un chiffre d'affaires de plus de 3,7 millions d'euros. Forte de ce succès, Tête Noire s'apprête à investir 900.000 euros pour construire de nouveaux locaux, notamment pour le stockage.

Se reconstruire après l'échec de 1995

Neuf salariés seulement font tourner Tête Noire. Ici c'est la qualité qui prime. Tête noire revient de loin. Basée à Bordeaux dans les années 95, l'entreprise périclite. Une reprise et un déménagement plus loin, la vinaigrerie reprend vie. "Je pense que nous sommes dans une continuité des choses plutôt qu'une résurrection. On a fait des choix qui nous permettent de nous développer," confie Stéphane Douence, le directeur commercial.

Trois millions de bouteilles produites par an

L'entreprise a connu deux tournants. 2006 a marqué l'arrivée des vinaigrettes avec des recettes du Sud Ouest et 2010 avec le lancement de la gamme grand ménage avec le vinaigre d'alcool comme produit d'entretien. "Aujourd'hui on est sur une base de trois millions de bouteilles par an et une progression de 10 à 15% par an depuis cinq ans. La consommation a évolué. Les gens consomment moins mais mieux." Tête noire va investir pour construire un nouveau bâtiment sur Prigonrieux. Deux personnes seront embauchées. Tête noire est ambitieuse mais son côté familial est aussi sa marque de fabrique. Grandir oui mais pas à n'importe quel prix.