Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

En Dordogne, le prélèvement à la source ne permet pas de faire des économies

-
Par , France Bleu Périgord

Le gouvernement a annoncé avoir récolté deux milliards d'euros supplémentaires grâce au prélèvement à la source. En Dordogne, ce nouveau système ne permet pas forcément de faire des économies car seuls 38% des ménages sont imposables.

Le service départemental des impôts a dû faire de la pédagogie pour expliquer aux contribuables comment le fonctionne le prélèvement à la source.
Le service départemental des impôts a dû faire de la pédagogie pour expliquer aux contribuables comment le fonctionne le prélèvement à la source. © Radio France - Louise Buyens

Dordogne, France

En Dordogne, la mise en place du prélèvement à la source a fonctionné sans accroc mais n'a pas spécialement permis de faire des économies alors qu'au niveau national, la mesure a rapporté deux milliards d'euros de plus dans les caisses de l'Etat d'après Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics. 

Dans notre département, le phénomène est beaucoup moins visible car seulement 38% de la population est imposable sur le revenu donc ils ne génèrent pas de rentrée d'argent. 

En Dordogne, 245 529 foyers sont imposables. Parmi eux, près de 62% ont fait leur déclaration en ligne, soit une augmentation de 15 % par rapport à 2018. Le Département accepte cependant toujours les déclarations sur papier "parce qu'on est en zone rurale", souligne Gérard Poggioli, directeur départemental des finances publiques. 

Un système simplifié

Le service départemental des impôts a dû faire de la pédagogie pour expliquer aux contribuables comment le fonctionne le prélèvement à la source. "Au démarrage, les entreprises ont rencontré quelques difficultés. Elles avaient du mal à retenir le prélèvement à la source sur le salaire de leurs employés. On les a accompagnées sans pénalité pour qu'elles puissent rentrer dans le dispositif, ce qu'elles ont fait assez facilement, explique Gérard Poggioli. Aujourd'hui, tout marche plutôt bien même si on a encore des questions, notamment sur les changements de situation bancaire ou familiale par exemple", ajoute-t-il. 

Un système plus simple qui se traduit par moins de contribuables aux guichets des services de la Direction départementale des finances publiques. Une baisse de 6% en Dordogne en 2019 qui "tient au fait que le prélèvement à la source est plus facile à organiser que lorsqu'on reçoit une facture". 

Plus de présence des services publics sur le territoire

Actuellement,  18 communes de Dordogne ont des points de contacts permettant de se renseigner sur les impôts. Le service départemental des finances publiques souhaite en ouvrir dans 10 communes supplémentaires d'ici à 2022, notamment à travers les maisons France service

En France, l'impôt sur le revenu est payé par 16,8 millions de foyers fiscaux et rapporte chaque année près de 75 milliards d'euros à l'Etat. 

Les bonnes recettes de cette année devraient permettre à l'Etat d'acter une baisse d'impôt de 5 milliards d'euros pour la première tranche des ménages imposables, soit 12 millions de foyers. C'est ce que devrait conclure le projet de loi finances 2020 qui sera présenté en conseil des ministres ce vendredi 27 septembre. 

86% des foyers de Dordogne ne paieront plus la taxe d'habitation 

L'autre nouveauté fiscale de cette année, c'est la disparition progressive de la taxe d'habitation. En Dordogne, plus de 86% des foyers ne paieront plus de taxe d'habitation sur leur résidence principale en 2020. En attendant, la baisse a été progressive. Ils ont bénéficié de 30% de réduction en 2018 et de 65% en 2019. 

les 14% restants payent leur taxe d'habitation en totalité mais une loi devrait bientôt changer les choses. D'ici à 2023, le gouvernement prévoit d’exonérer toutes les résidences principales de la taxe d'habitation.  

Dans tous les cas, les communes doivent recevoir de la part de l'Etat une compensation intégrale du manque à gagner généré par la mesure fiscale. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu