Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

En grève, les sages-femmes manifestent à Paris

jeudi 7 novembre 2013 à 11:05 - Mis à jour le jeudi 7 novembre 2013 à 13:55 Par Pierrick de Morel, France Bleu

En grève depuis le 16 octobre, les sages-femmes réclament d'être considérées comme des praticiens de premier secours ou des praticiens hospitaliers afin d'être mieux rémunérées. Après avoir reçu mardi le soutien de l'ensemble des chefs de service des maternités de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), elles manifestent à nouveau ce jeudi à Paris.

Les sages-femmes de France réclament plus de reconnaissance.
Les sages-femmes de France réclament plus de reconnaissance. © Maxppp - Alexander Roth-Grisard

Le 16 octobre, les sages-femmes de France organisaient un sit-in devant le ministère de la Santé. Depuis, elle sont en grève illimitée et réclament plus de reconnaissance. BordeauxSaint-Etienne, Chambéry, Le Mans, Auxerre, Guéret... La liste des villes concernées par le mouvement est longue.

Actuellement assimilées au personnel paramédical, elles attendent du gouvernement que leur soit attribué un statut médical - praticien de premier recours et praticien hospitalier - qui leur permettrait notamment d'être mieux rémunérées.

Soutenues par les chefs de service des maternités... et par l'UMP

Mardi, soit deux jours avant une nouvelle journée de mobilisation, elles ont reçu le soutien de l'ensemble des chefs de service des maternités de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris.

"La demande qu'elles expriment, de faire reconnaître leur compétence sous forme d'un statut médical de sages-femmes hospitalières et de ne plus être assimilées au personnel non médical est parfaitement légitime et soutenue sans réserve par les chefs de services des maternités de l'AP-HP, de même que la revalorisation salariale de leur activité ", ont-ils écrit dans un communiqué.

Les sages-femmes ont également reçu un soutien inattendu avec un communiqué mercredi des 27 députés de l'UMP. "Les 22.000 sages-femmes ont vu sur ces dernières années leur compétence médicale se développer (...) Il est impératif que leur cadre d'intervention soit mieux défini. Elles disposent d'un niveau de responsabilité et de fonction au même titre que les praticiens du monde médical ", écrivent-ils, expliquant que ces professionnelles de la santé "méritent d'être écoutées " par le gouvernement.

Nouvelle mobilisation jeudi

Les sages-femmes manifestent jeudi après-midi à Paris, entre la place Denfert-Rochereau et le ministère de la Santé. Une fois sur place, la délégation "n'acceptera d'être reçue que par Mme Marisol Touraine ", ministre de la Santé, ont indiqué les organisations représentatives. Un cahier de doléances doit être remis à la ministre à cette occasion.

D'après Caroline Raquin, présidente de l'organisation nationale syndicale des sages-femmes, 70 % de la profession est en grève. Elle attend jeudi la participation d'"environ 5.000 sages-femmes et étudiants sages-femmes venus de toute la France ". Un peu plus de 20.000 sages-femmes exerçaient en France au 1er janvier 2013, selon le département statistique du ministère de la Santé.

Les chiffres de la profession   - Aucun(e)
Les chiffres de la profession