Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

En Haute-Loire, l'entreprise Cheynet et Fils est placée en liquidation judiciaire

mercredi 5 décembre 2018 à 15:42 Par Victor Vasseur, France Bleu Saint-Étienne Loire et France Bleu Pays d'Auvergne

Une liquidation judiciaire a été prononcée par le tribunal de commerce de Lyon pour l'entreprise Cheynet et Fils, spécialisée dans le ruban à Saint-Just-Malmont (Haute-Loire). 189 emplois sont menacés. L'entreprise a trois mois pour trouver un repreneur.

Des militants de la CGT de Haute-Loire ont assisté à l'audience.
Des militants de la CGT de Haute-Loire ont assisté à l'audience. © Radio France - Victor Vasseur

Lyon, France

Vers 11 heures ce mercredi, les salariés ressortent sonnés de l'audience. Ils s'attendaient à ce scénario, c'est désormais acté. Le tribunal de commerce de Lyon a placé l'entreprise Cheynet et fils en liquidation judiciaire. Elle a trois mois pour trouver un repreneur.

"Je suis confiant" lâche le président de l'entreprise Grégoire Giraud. "Nous sommes des résistants, nous n'allons rien lâcher."

L'entreprise Cheynet en Haute-Loire est placée en liquidation judiciaire. Le tribunal de Lyon laisse trois mois pour trouver un repreneur. - Radio France
L'entreprise Cheynet en Haute-Loire est placée en liquidation judiciaire. Le tribunal de Lyon laisse trois mois pour trouver un repreneur. © Radio France - Victor Vasseur

Les salariés espèrent aucun licenciement

De leur côté, les salariés se questionnent : "Comment a-t-on pu arriver à cette situation ? On a fait le calcul, plus de deux millions d'euros d'argent public ont été injectés en début d'année." "Suffisant pour payer les salariés" répond le président de l'entreprise.

Des salariés s'étaient déplacés au Tribunal de commerce de Lyon. - Radio France
Des salariés s'étaient déplacés au Tribunal de commerce de Lyon. © Radio France - Victor Vasseur

A la CGT, il y a un mot d'ordre : "zéro licenciement." Les salariés veulent y croire même si le syndicat redoute une casse sociale. "Il y a des machines, des savoirs-faire, il y a tout à Saint-Just-Malmont" lâche un salarié. Il réclame un vrai projet industriel. 

Les salariés qui continueront à être payé, à trois semaines de Noël. C'est une promesse de la direction. 

Saint-Just-Malmont, en Haute-Loire - Radio France
Saint-Just-Malmont, en Haute-Loire © Radio France - Denis Souilla