Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Haute-Loire : six restaurants sont ouverts le midi pour les ouvriers du BTP

En Haute-Loire, six restaurants ouvrent le midi pour les ouvriers du BTP, sur autorisation de la préfecture pendant la période hivernale. De quoi redonner un peu de chaleur et des sourire à ces travailleurs, comme aux restaurateurs. Reportage à La Petite Auberge, à Yssingeaux.

Les ouvriers sont espacés les uns des autres dans La Petite auberge, à Yssingeaux, qui a l'autorisation d'ouvrir le midi pour les travailleurs du BTP pendant la période hivernale.
Les ouvriers sont espacés les uns des autres dans La Petite auberge, à Yssingeaux, qui a l'autorisation d'ouvrir le midi pour les travailleurs du BTP pendant la période hivernale. © Radio France - Céline Autin

Avec la fermeture des restaurants, et l'arrivée de l'hiver, déjeuner correctement est un défi sur les chantiers de Haute-Loire. Les ouvriers du BTP peuvent maintenant profiter d'une pause de midi avec un repas chaud et complet, dans six restaurants du département, sur autorisation de la Préfecture pendant la période hivernale. C'est notamment le cas à La Petite Auberge, à Yssingeaux.

De la chaleur pour les clients comme pour les patrons

A l'heure du déjeuner, la salle de La Petite Auberge s'anime des conversations et de bruits de fourchette. Le restaurant sert en moyenne une quinzaine de couverts le midi, à des ouvriers du bâtiment qui travaillent dans le coin. C'est le cas, notamment de Christophe et Thierry, deux plâtriers peintres de l'entreprise Pays Bordel. "C'est notre patronne qui nous a averti qu'on pouvait passer, les places étaient réservées", fait valoir Christophe.

Ces derniers jours, les températures négatives étaient la norme en Haute-Loire. Pour les repas, Thierry et Christophe se débrouillaient comme ils le pouvaient, avec des casse-croûte sur le pouce, jamais chauds. L'ouverture de La Petite Auberge est une vraie chance à leurs yeux : "On est au chaud, on voit du monde, et c'est plus convivial. C'est une manière de soutenir les restaurants aussi, de venir manger chez eux. On aimerait que tout le monde puisse travailler", explique Thierry.

Manger chaud, voir du monde : l'ouverture de La Petite Auberge est une bénédiction pour Christophe, plâtrier-peintre

Cette solidarité des clients fait chaud au cœur des patrons de La Petite Auberge. Derrière son comptoir, Chantal Michel s'active pour aider au service, ravie : "Ça remonte le moral, aussi bien pour eux que pour nous. C'est agréable de pas perdre le fil, et de ne pas déprimer." 

L'occasion aussi de limiter les pertes, même si on est encore loin du compte aux yeux de Serge Michel : "ça ne correspond pas du tout à notre chiffre d'affaire, mais ça nous permet de rentrer un peu d'argent et de subvenir à certains besoins de l'établissement." Grâce à cette ouverture, le restaurant, qui est aussi ouvert aux chauffeurs routiers, fait travailler à tour de rôle les six employés en chômage partiel.

Reportage au sein de La Petite Auberge, restaurant altiligérien ouvert aux ouvriers du BTP pendant l'hiver.

Quels sont les restaurants concernés en Haute-Loire ?

La préfecture a sélectionné six restaurants relais-routiers qui peuvent ouvrir tant aux chauffeurs routiers, sur présentation de la carte professionnelle, qu'aux ouvriers du BP, sous réserve de la signature d'une convention employeurs/restaurateurs. En voici la liste :

  • Le relais du Lignon à Lapte / La Chambertière-Haute (43200)
  • Aire de Lafayette sur l'A75 à Lorlanges (43360)
  • La Petite Auberge à Yssingeaux (43200)
  • L'auberge les Tilleuls à Saint-Georges d'Aurac (43230)
  • L'Auberge du Cocher à Vazeille-Limandre (43320)
  • La Fourchette auvergnate à Montagnac (43370)

Serge Michel plaide lui pour une ouverture plus large du dispositif : "je lance un appel aux maires, pour qu'ils ouvrent des salles des fêtes et que les restaurateurs s'y succèdent toutes les semaines." Le patron de La Petite Auberge indique avoir reçu des messages insultants suite à sa propre ouverture.

"On aimerait que tout le monde puisse ouvrir aux ouvriers" dit Serge Michel, patron de La Petite Auberge.

Et dans la Loire ?

Il n'y a pas, pour l'instant, de dispositifs similaires dans la Loire. La préfecture indique tout de même avoir donné aux maires la possibilité d'ouvrir les salles des fêtes le midi, afin d'offrir un endroit chaud aux ouvriers. D'après la Fédération du Bâtiment de la Loire, aucune commune ne s'est encore saisie de l'opportunité.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess