Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

EN IMAGES - 80 personnes manifestent contre la réforme de l'Assurance chômage à Châteauroux

-
Par , France Bleu Berry

80 personnes ont manifesté vendredi 23 avril à Châteauroux contre la réforme de l'assurance-chômage à l'appel de la CGT, la CGT spectacle et donc du CIP 36-18. Le cortège est parti symboliquement du Pôle Emploi de l'avenue François Mitterrand.

80 personnes ont manifesté vendredi 23 avril à Châteauroux contre la réforme de l'assurance-chômage à l'appel de la CGT, la CGT spectacle et donc du CIP 36-18.
80 personnes ont manifesté vendredi 23 avril à Châteauroux contre la réforme de l'assurance-chômage à l'appel de la CGT, la CGT spectacle et donc du CIP 36-18. © Radio France - Solène de Larquier

Une catcheuse, une bourgeoise en fourrure léopard, un homme sur échasses... et des amplis pour faire monter le son. Le collectif des intermittents et précaires qui occupe la scène nationale Equinoxe depuis plus d'un mois n'a pas manqué d'imagination pour se joindre en musique et en costume au cortège dénonçant la réforme de l'Assurance chômage. La mobilisation de ce vendredi 13 avril répond à l'appel de la CGT, la CGT spectacle et donc du CIP 36-18. Le cortège est parti symboliquement du Pôle Emploi de l'avenue François Mitterrand avant de prendre la direction du centre-ville. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Les 80 manifestants ont déposé des pancartes devant la permanence du député de la majorité François Jolivet, absent ce jour mais qui hier avait reçu trois personnes qui occupent la scène Nationale Équinoxe. Sur ces pancartes, on pouvait notamment lire : "La République en marche ou crève". Sur le trajet, les opposants à la réforme ont distribué des tracts aux passants et automobilistes.  "Remettre cette réforme sur la table en pleine crise sanitaire, c'est dire aux gens précaires qu'il faut se remettre au travail alors qu'il n'y en a plus... Je ne comprends pas" regrette Judith, venue de Nuret-le-Ferron. L'Union départementale de la CGT estime à 2000 le nombre de familles de l'Indre impactées par les pertes d'emplois depuis le début de la crise sanitaire.

ECOUTEZ - Judith manifeste pour son mari, qui enchaîne les CDD en temps partiel.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Une baisse du montant des allocations chômage de 17 % en moyenne

La principale crainte des manifestants : la modification du calcul des indemnités chômage. Cette réforme prévoit de prendre en compte les périodes non travaillées (chômage, arrêt maladie, congé maternité, etc.) dans le calcul, ce qui baisserait l'allocation chômage de 17 % en moyenne selon l'Unedic. Cette réforme qui doit entrer en oeuvre à partir du 1er juillet. 

ECOUTEZ - La précarité "c'est souvent pas choisi" raconte Antoine, assistant d'éducation.

Les membres du Comité des Intermittents et Précaires 36-18 sont venus costumés et avec de la musique.
Les membres du Comité des Intermittents et Précaires 36-18 sont venus costumés et avec de la musique. © Radio France - Solène de Larquier
Le cortège est parti symboliquement du Pôle Emploi de l'avenue François Mitterrand avant de prendre la direction du centre-ville de Châteauroux.
Le cortège est parti symboliquement du Pôle Emploi de l'avenue François Mitterrand avant de prendre la direction du centre-ville de Châteauroux. © Radio France - Solène de Larquier
Les manifestants ont fait une halte devant la permanence du député de la majorité, François Jolivet, visiblement absent.
Les manifestants ont fait une halte devant la permanence du député de la majorité, François Jolivet, visiblement absent. © Radio France - Solène de Larquier
Choix de la station

À venir dansDanssecondess