Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social
Dossier : Mouvement des gilets jaunes

EN IMAGES - 800 personnes à Besançon pour le 20e samedi de mobilisation des gilets jaunes

-
Par , France Bleu Besançon

800 personnes ont défilé sous le soleil à Besançon pour ce 20e samedi de mobilisation des gilets jaunes. Le cortège s'est heurté à plusieurs barrages des forces de l'ordre qui l'ont obligé à quelque peu tourner en rond dans le centre ville. Il y a eu quelques affrontements en fin de manifestation.

Un cortège de 800 personnes, gilets jaunes et manifestants de l'éducation nationale.
Un cortège de 800 personnes, gilets jaunes et manifestants de l'éducation nationale. © Radio France - Christophe Mey

Besançon, France

800 personnes ont battu le pavé ce samedi après midi  pour le 20e épisode de la mobilisation des gilets jaunes.  L'ambiance était plutôt bon enfant, mais il y a eu comme presque tous les samedi, quelques incidents et 6 interpellations.  L'itinéraire se voulait inédit: le cortège, rejoint  par une partie des enseignants et personnels de l'éducation nationale qui venait de manifester devant le rectorat, a  tenté de monter à la Citadelle, mais il a fini par tourner en rond dans le centre ville, parce que les manifestants se sont cassé le nez sur des barrages policiers.

Des casseurs dijonnais infiltrés dans le cortège

D'abord à la Porte Noire où les forces de l'ordre ont empêché  l'accès à la Citadelle,  il y a eu deux-trois jets de projectile, et la riposte immédiate  des policiers à coup de lacrymogènes. Changement de stratégie: direction  le tunnel sous la citadelle, avec à la sortie côté Tarragnoz, un arrêt devant la gendarmerie, où l'on a vu à l'oeuvre certains manifestants plus déterminés que les autres, masqués, vêtus de noir. Ils ont tenté de forcer les grilles de la gendarmerie, sans succès. Selon la préfecture, il s'agissait de 20 à 30 casseurs proche des Black Blocks et venus de Dijon.

Le cortège a poursuivi  en direction de la préfecture dans la rue Charles Nodier,  pour apercevoir au loin un nouveau barrage. Les manifestants ont donc essayé de "contourner l'obstacle" en tentant de passer par les autres rues menant à la préfecture, sans succès, tous les accès étant verrouillés.  Le cortège s'est donc dirigé à nouveau vers le coeur de la Boucle, en passant par la grande rue piétonne, pour se disloquer devant l'hôpital St Jacques. C'est là, alors que la grande majorité des manifestants avait déjà quitter le cortège, qu'ont eu lieu des affrontements, jets de projectiles d'un côté, tirs de grenades lacrymogènes de l'autre. Les forces de l'ordre  ont effectué 2 tirs de LBD sans toucher personne, précise la préfecture,. 6 manifestants ont été interpellées. Le préfet du Doubs Joël Mathurin condamne les violences et appelle les gilets jaunes à se désolidariser des casseurs.

Accès à la Citadelle barré par les forces de l'ordre à la Porte Noire - Radio France
Accès à la Citadelle barré par les forces de l'ordre à la Porte Noire © Radio France - Christophe Mey
Les manifestants refluent après des tirs de grenades lacrymogènes à la Porte Noire - Radio France
Les manifestants refluent après des tirs de grenades lacrymogènes à la Porte Noire © Radio France - Christophe Mey
Des manifestants masqués déploient une banderole sur les grilles de la gendarmerie de Tarragnoz - Radio France
Des manifestants masqués déploient une banderole sur les grilles de la gendarmerie de Tarragnoz © Radio France - Christophe Mey
Des enseignants et parents opposés aux réformes Blanquer dans le cortège. - Radio France
Des enseignants et parents opposés aux réformes Blanquer dans le cortège. © Radio France - Christophe Mey
Malgré quelques affrontements en fin de parcours, l'ambiance est globalement restée bon enfant. - Radio France
Malgré quelques affrontements en fin de parcours, l'ambiance est globalement restée bon enfant. © Radio France - Christophe Mey
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu