Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

PHOTOS - À Toulouse, la société Tarmac Aerosave chouchoute les avions cloués au sol à cause du coronavirus

-
Par , France Bleu Occitanie

À l'aéroport de Francazal, au sud de Toulouse, une quarantaine de salariés de Tarmac Aerosave "cocoone" les avions qui ne peuvent pas décoller à cause du Covid-19. Le parking est plein mais ce n'est pas forcément une bonne nouvelle pour cette société. Reportage dans les coulisses et en images.

Le hangar de Tarmac Aerosave, à Toulouse Francazal
Le hangar de Tarmac Aerosave, à Toulouse Francazal © Radio France - Clémence Fulleda

Connaissez vous l'entreprise Tarmac Aerosave ? Fondée en 2007 par Airbus, Safran et Suez pour recycler écologiquement les vieux avionsà Tarbes, cette société leader en Europe a depuis ouvert, en 2017,  un autre site au sud de Toulouse, à l'aéroport de Francazal. Sur ce site toulousain, pas de recyclage, mais du stockage et de la maintenance d'avions. Or avec le coronavirus, le stockage justement est en plein essor car au plus fort de la crise, 90% du trafic aérien était interrompu. Conséquence: le site de Francazal, qui peut accueillir 25 appareils (des A320, des Boeing 737 et des ATR) est plein ! 

"On cocoone les avions."

"On cocoone ces avions", explique Thierry Porro directeur du site de Francazal. On les stocke, on les entretient. On bâche les hublots, les sondes statisques pour éviter les nids d'oiseaux et la décoloration. On vidange les moteurs, on fait des tests de vols etc."

Mais ce n'est pas l'activité principale du site, qui normalement garde les appareils très peu de temps et fait plutôt de la maintenance en proposant par exemple des améliorations aux avions qui changent de main. "On a fait 75 départs d'avions l'an dernier contre 25 ou 30 cette année pour l'instant. Le Covid les immobilise sur notre parking", explique Thierry Porro. En réalité donc, le coronavirus ralentit l'activité de Tarmac ici à Francazal et si bien que sur la quarantaine de salariés, certains sont encore au chômage partiel.

Reportage à Francazal sur le site de Tarmac

Thierry Poro, directeur du site de Francazal pour Tarmac Aerosave

Les hublots sont bâchés pour ne vas que le soleil décolore l'intérieur de l'appareil
Les hublots sont bâchés pour ne vas que le soleil décolore l'intérieur de l'appareil © Radio France - Clémence Fulleda
Ici cette hélice est attachée pour ne pas qu'elle tourne et ne s'use
Ici cette hélice est attachée pour ne pas qu'elle tourne et ne s'use © Radio France - Clémence Fulleda
Les sondes sont aussi bâchées
Les sondes sont aussi bâchées © Radio France - Clémence Fulleda
Les avions de Tarmac sont stockés dans un hangar et sur un parking extérieur de Francazal, à Toulouse
Les avions de Tarmac sont stockés dans un hangar et sur un parking extérieur de Francazal, à Toulouse © Radio France - Clémence Fulleda
Ici un avion dans le hangar de Tarmac Aerosave à Francazal
Ici un avion dans le hangar de Tarmac Aerosave à Francazal © Radio France - Clémence Fulleda
Dans le cockpit,sièges et manettes sont aussi protégées avec des bâches
Dans le cockpit,sièges et manettes sont aussi protégées avec des bâches © Radio France - Clémence Fulleda
Choix de la station

À venir dansDanssecondess