Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

EN IMAGES - La députée LREM de la Manche Sonia Krimi "soutient" les gilets jaunes

vendredi 23 novembre 2018 à 16:38 Par Pierre Coquelin, France Bleu, France Bleu Cotentin et France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

"Si je n'étais pas députée, je serais peut-être dans la rue pour dire que je ne suis pas contente". Recevant une délégation de gilets jaunes à sa permanence ce vendredi matin, la députée de Cherbourg Sonia Krimi a apporté son "soutien symbolique", en portant un gilet jaune.

La députée de la Manche Sonia Krimi a porté le gilet jaune "en soutien symbolique" au mouvement
La députée de la Manche Sonia Krimi a porté le gilet jaune "en soutien symbolique" au mouvement © Radio France - Pierre Coquelin

Cherbourg, France

"Je vais faire comme mon collègue Jean Lassalle". Cela lui vaudra-t-il un nouveau carton jaune au sein de la majorité ? Ce vendredi matin, à la veille d'une manifestation très attendue à Paris, une délégation de gilets jaunes a été reçue à la permanence de la député Sonia Krimi. Avec un cadeau pour l'élue de la majorité présidentielle : un... gilet jaune, que Sonia Krimi n'a pas hésité à porter. "Si je n'avais pas été députée, je serais peut-être dans la rue pour dire que je ne suis pas contente", explique-t-elle. 

Un geste symbolique, accompagné d'un message pour le Premier ministre Edouard Philippe : "c'est très bien de garder le cap, mais quand vous avez une tempête de vent, parfois, il faut charger la route. Et surtout, quand vous n'avez plus personne dans le bateau, vous faites comment ? Comment garder le cap sans marins ? La France ne peut pas être réformée sans les Français", confie la députée de la Manche. 

La petite délégation de gilets jaunes est venue avec des idées, comme un plafonnement du tarif des carburants, ou encore des transports gratuits dans les villes et les campagnes.

"Prêts à traverser la route qui mène de nos campagnes à votre palais"

Parmi eux, il y a Farid, un chef d'entreprise. "A un moment donné, on ne peut pas toujours taper sur les petits. J'ai des camions sur les routes tous les jours. Toutes les taxes carburant confondues, j'en ai pour 1.000 euros par mois. Je suis à la limite du dépôt de bilan", note-t-il. A côté de lui, Laetitia, chômeuse, trois enfants : "ils se disent que le mouvement va s'essouffler, que ce sera comme dans toutes les manifestations et que les gens vont rentrer chez eux. Mais ça se passera pas comme ça", explique-t-elle. 

Les gilets jaunes ont exposé leurs revendications à la députée de la majorité - Radio France
Les gilets jaunes ont exposé leurs revendications à la députée de la majorité © Radio France - Pierre Coquelin

"La taxe sur les carburants n'est que la goutte de trop, les gilets jaunes sont prêts à traverser la route qui mène de nos campagnes à votre palais, pour vous l'expliquer de vivre voix. Les gilets jaunes, unis pour le peuple, par le peuple, avec le peuple !", peut-on lire dans le courrier des gilets jaunes, adressé à Emmanuel Macron.