Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

EN IMAGES. Une marche fleurie pour la culture à Reims

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

La marche fleurie est cette fois restée statique. Un peu plus d'une centaine de personnes se sont réunies, ce dimanche à Reims. L'objectif des manifestants : montrer la mort de la culture.

Un stand était disponible pour accrocher des fleurs sur des pancartes représentant des valeurs perdues, selon les artistes.
Un stand était disponible pour accrocher des fleurs sur des pancartes représentant des valeurs perdues, selon les artistes. © Radio France - Mélanie Cousin

Ce dimanche 18 avril, face à une culture au point mort depuis plus d'un an, les artistes voulaient faire entendre leur voix. Ils ne voient pas d'avenir. Ils qualifient leur situation de "tragique". Pour marquer les esprits, ils ont accroché des gerbes funéraires aux murs de La Comédie de Reims. Un lieu qu'ils occupent depuis plus d'un mois maintenant. 

Pour symboliser la mort de la culture, des gerbes de fleurs étaient accrochées au mur.
Pour symboliser la mort de la culture, des gerbes de fleurs étaient accrochées au mur. © Radio France - Mélanie Cousin

La marche fleurie était cette fois statique, pour respecter au mieux les gestes barrières. 

"L'art est notre essence, vos mesures sont violence", pouvait-on lire au pied de cette statue érigée pour l'occasion.
"L'art est notre essence, vos mesures sont violence", pouvait-on lire au pied de cette statue érigée pour l'occasion. © Radio France - Mélanie Cousin

Plusieurs stands étaient installés, l'objectif expliquer les diverses revendications ou encore accrocher des fleurs à des pancartes. "Aujourd'hui, avec le contexte actuel, on s'est dit que l'on allait venir fleurir des mots pour lesquels on peut se dire en deuil", explique Jimmy Lemos, metteur en scène, comédien et un des organisateurs de la mobilisation. 

Ainsi sur les pancartes, on pouvait lire "liberté", "art" ou encore "solidarité", pendant cette mobilisation, les manifestants ont pu accrocher des fleurs sur ces mots. A tour de rôle, des artistes ont pris la parole au micro pour faire part de leurs diverses revendications. 

A tout de rôle, chacun pouvait expliquer ses revendications au micro.
A tout de rôle, chacun pouvait expliquer ses revendications au micro. © Radio France - Mélanie Cousin

L'ambiance de toute la mobilisation se voulait conviviale et était ponctuée par des moments musicaux

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Tous demandent la même chose, ils veulent voir la réouverture des lieux de culture et souhaitent obtenir plus de droits sociaux. Des artistes venus manifester l'affirment, ils craignent pour l'avenir. 

Une prochaine journée de mobilisation doit se tenir le 9 mai à Reims.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess