Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

En Indre-et-Loire, un mois de juin "exceptionnel" en nombre de transactions immobilières

-
Par , France Bleu Touraine

Juin 2020 est meilleur que juin 2019 en terme de ventes immobilières. C'est le constat surprenant des professionnels de l'immobilier alors que l'on sort de deux mois de confinement où le marché a été gelé. La tendance est la même en Indre-et-Loire.

En juin, le volume des transactions était plus important que pour le même mois l'an dernier, au niveau national comme en Indre-et-Loire
En juin, le volume des transactions était plus important que pour le même mois l'an dernier, au niveau national comme en Indre-et-Loire © Maxppp - Philippe LAVIEILLE / Maxppp

Le secteur de l'immobilier va de surprise en surprise. Il y a un mois, France Bleu Touraine vous révélait déjà que le marché était reparti dès le début du déconfinement, sur les mêmes niveaux qu'avant le confinement. Un mois après, le constat est encore plus étonnant. En juin, le volume des transactions était même plus important que pour le même mois l'an dernier. 35% de plus par rapport à juin 2019 au niveau national, et la tendance est la même en Indre-et-Loire.  

Des biens qui ne restent pas plus d'un mois sur le marché

Et la conséquence la plus visible, c'est que les rares biens disponibles partent très rapidement, comme l'explique Vincent Briand, le délégué de la FNAIM, la Fédération nationale de l'immobilier en Indre-et-Loire. "Ça peut tout à fait se vendre en une journée si vous avez un bien qui est au prix du marché, voire sur la fourchette haute, qui n'a pas de défaut majeur, qui est bien situé dans un quartier recherché, il reste rarement plus d'une semaine sur le marché. On a un marché de Tours Centre, hyper centre, qui est presque parisien en terme de délai de vente et de pénurie de biens". 

Des prix qui augmentent, et qui vont rester élevés

L'autre conséquence évidemment, c'est que les prix augmentent eux aussi. Et cette tendance devrait durer, en tout cas dans les deux ou trois prochains mois, selon Vincent Briand. "La hausse des prix, ou en tout cas le maintien des prix à un niveau élevé, ça c'est une réalité et ça ne bougera pas". 

On aura été impacté par le début d'année, ça c'est une certitude - Philippe Davy, de la Chambre des notaires d'Indre-et-Loire

Ce qui n'est pas sûr du tout en revanche, c'est que le volume des ventes se maintienne à un niveau aussi élevé à la rentrée. Les professionnels s'accordent pour dire que le phénomène est sans doute un rattrapage de ce qui n'a pas été fait pendant le confinement, comme Philippe Davy, de la Chambre des notaires d'Indre-et-Loire. "On a pas assez de recul pour analyser sereinement le marché, pour savoir si c'est seulement un rattrapage ou la poursuite d'une activité haussière qu'on avait eu l'an dernier. Traditionnellement les mois de juin et juillet sont des mois d'activité intense, donc même s'il y a des activités un peu plus fortes en juin et juillet actuellement, de toute façon on aura été impacté par le début d'année, ça c'est une certitude". 

Mais à quelle hauteur ? Il est encore beaucoup trop tôt pour le savoir. L'inconnue majeure, c'est de savoir comment l'économie française va réagir à la rentrée, avec l'augmentation annoncée du chômage et un possible durcissement des conditions d'octroi de prêt du côté des banques.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess