Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

En Isère, le boom de la réservation des locations touristiques pour la saison estivale

-
Par , France Bleu Isère

L'allègement des mesures contre l'épidémie de coronavirus va-t-il permettre au secteur touristique de se relancer ? En Isère, la réservation des gîtes et des logements en camping connaît une forte augmentation sur le mois de mai. Du côté des hôtels, la situation est plus mitigée.

Marc Boulot est propriétaire d'un gîte à Allemont et il est aussi président des Gîtes de France en Isère
Marc Boulot est propriétaire d'un gîte à Allemont et il est aussi président des Gîtes de France en Isère © Radio France - Chloé Cenard

La restriction des 10 kilomètres est levée depuis le 3 mai. Cette décision du gouvernement tombe pile à temps pour les deux ponts du mois de mai. Les acteurs du tourisme en Isère s'en réjouissent et enregistrent les nouvelles réservations avec enthousiasme. Les chiffres pour la saison à venir sont d'ors et déjà prometteurs

Les gîtes et les campings en vogue 

À Vallemont, Marc Boulot, possède un gîte. Une ancienne grange qu'il a entièrement rénovée en un joli chalet entièrement équipé. Depuis la fenêtre on peut apercevoir son jardin où les poules gambadent. Il est aussi président des Gîtes de France en Isère. Ces établissements enregistrent près de 800 réservations sur le mois d'avril pour la saison à venir. C'était 400 en 2019 : "Ce boom s'explique par la levée des restrictions sanitaires. Les gens ne savaient pas s'ils allaient pouvoir partir alors ils ont réservé beaucoup plus tard que d'habitude. Normalement les touristes s'y prennent dès le mois de décembre". Le taux de fréquentation des 850 Gîtes de France de l'Isère du 15 juillet au 15 août est à 70 %, c'est un peu en dessous du taux de 2019 mais Marc Boulot est optimiste : "On sent que les gens ont envie de partir", sourit-t-il. 

Même constat du côté des campings. Franck Perron est le propriétaire du Val Bonheur à Valbonnais, un camping de 11 hectares et de 180 emplacements. Au pied des montagnes et au bord d'un lac, il accueille habituellement les touristes du 1er mai au 30 septembre. "Les réservations pour l'été ont augmenté mais ça reste en dessous des chiffres de 2019, moins 30 %", précise-t-il. Mais l'ambiance est tout de même à l'optimisme : "Franchement ça fait du bien de voir arriver du monde ! Au-delà de l'aspect financier, il y a le côté moral qui est essentiel et se dire que le camping va de nouveau accueillir des touristes, ça fait un bien fou." 

Franck Perron est le propriétaire du camping Au Val Bonheur à Valbonnais et il est aussi président de la Fédération de l'hôtellerie en plein air
Franck Perron est le propriétaire du camping Au Val Bonheur à Valbonnais et il est aussi président de la Fédération de l'hôtellerie en plein air © Radio France - Chloé Cenard

Moins de touristes étrangers 

Dans les deux cas, ces acteurs du tourisme souffrent tout de même de la fermeture des frontières. Il y a très peu de touristes étrangers comparés aux années précédentes : "Normalement ici il y a plein de Belges et de Néerlandais", affirme Marc Boulot. Mais pour compenser, les Français partent aussi moins à l'étranger. "Les touristes redécouvrent la France, se réjouit Franck Perron. L'année dernière j'ai accueilli deux copines de soixante ans, elles avaient fait le tour du monde et là elles débarquaient ici, à une heure et demie de chez elle. Elles ont adoré et elles m'ont d'ailleurs dit qu'elles reviendraient." Une nouvelle clientèle, plus locale, est en train de se former. 

Les hôtels en manque de clients

Pour les hôtels, la situation est plus compliquée. Le déconfinement n'a pas eu d'impact sur les réservations. En zone urbaine, c'est habituel mais dans les massifs un peu moins : "Les gens ont envie de nature alors forcément ils se tournent plus vers les campings et puis un séjour en hôtel c'est plus coûteux. Forcément quand les gens ne savent pas comment va évoluer la situation sanitaire, ils réfléchissent avant de réserver", explique Danielle Chavant, la présidente de l'UMIH 38 (Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie). Elle pense que les réservations seront plus à la dernière minute mais elle s'inquiète de la situation de l'hôtellerie en Isère. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess