Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

En Isère, les Restos du Cœur ont besoin de cinq ou six bénévoles en plus sur chaque site de distribution

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Isère
Isère, France

Les Restos du Coeur, créés par Coluche en septembre 1985, lancent leur campagne d'hiver et fêtent leurs 30 ans d'existence. En Isère, les inscriptions sont en hausse de 9% ce qui demande de nouveaux bénévoles pour faire face à la demande.

Restos du Coeur, image d'illustration.
Restos du Coeur, image d'illustration. © Radio France - Radio France

Brigitte Cotte répond aux questons de Véronique Saviuc

Au départ, ce n'était qu'une "petite idée", lancée par Coluche au début de l'automne 1985 : 30 ans plus tard, les Restos du Cœur sont devenus l'un des symboles de la solidarité et se sont rendus, au fil des ans, indispensables. En Isère, 17 centres de distribution sont répartis dans tout le département, dont un spécialement pour les bébés.

Ce lundi 30 novembre, c'est le lancement de la saison hivernale des Restos du Cœur partout en France.

Les inscriptions pour l'hiver 2015 ont augmenté de 9% après une "campagne d'été très difficile" explique Brigitte Cotte, la responsable iséroise des Restos du Cœur. L'association manque de bénévoles en Isère : "un bénévole, c'est une demie-journée minimum par semaine, et aujourd'hui, il nous faudrait au moins 5 ou 6 bénévoles supplémentaires par centre" détaille Brigitte Cotte. Le travail des bénévoles serait principalement de ramasser les dons des grandes surfaces. Grâce à la loi anti-gaspi, les dons se font aujourd'hui sur un délai très court, ce qui permet aux bénéficiaires d'avoir des produits frais, légumes, laitages. Mais il faudrait plus de bénévoles pour trier et distribuer cette nourriture.  

Pour aller plus loin : devenez bénévoles aux Restos du Cœur

Lire aussi : De plus en plus de migrants aux Restos du Cœur à Grenoble

La 31e campagne de Restos du Cœur.
La 31e campagne de Restos du Cœur. - Idé
Choix de la station

À venir dansDanssecondess