Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

En Loire Atlantique et en Vendée, les associations d’aide alimentaire sont débordées

-
Par , France Bleu Loire Océan

45% de bénéficiaires en plus depuis le début du confinement. En Loire-Atlantique et en Vendée, comme au niveau national, les associations d'aide alimentaire se disent submergées. La crise sanitaire a des conséquences sociales lourdes, et les mois qui viennent s’annoncent encore difficiles.

Des bénévoles des Restos du cœur de Luçon
Des bénévoles des Restos du cœur de Luçon © Radio France - Philippe Rey-Gorez

C'est une des nombreuses conséquences de la crise sanitaire : les besoins en aide alimentaire ont littéralement explosé, et la situation ne semble pas sur le point de s'améliorer, disent les associations concernées. D'après le Secours populaire, le nombre de ses bénéficiaires, au niveau national, est passé de 5,5 millions à 7,5 millions, soit une hausse de 45%, depuis le début du confinement. 

Une tendance qu'on retrouve en Loire Atlantique et en Vendée, dit Claude Levoyer, secrétaire général du Secours populaire en Vendée, et il s’inquiète pour la suite : "Là, on a des difficultés à la rentrée, on va en avoir dans le trimestre qui vient, jusqu’à la fin de l’année, c’est clair. Quant à l’année prochaine, c’est un grand point d’interrogation. Il y a un mouvement inéluctable d’entreprises en difficulté." 

Des salariés précaires

Les Restos du cœur eux aussi voient les demandes exploser. Nous sommes allé aux Restos du cœur de Luçon, dans le sud de la Vendée. Sa responsable prévoyait 135 familles à aider cet été, on en est à 220. Beaucoup de salariés précaires ont perdu leur travail et ont dû se résoudre à pousser les portes de l'association.  

L'autre souci des associations, c'est le financement. Les budgets de l'Etat et des collectivités ne sont pas extensibles à l'infini. Quant aux dons des particuliers et des entreprises, ils sont en baisse, là aussi à cause des inquiétudes face à la situation économique.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess