Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La nouvelle éco : en Mayenne, la filière hippique attire de plus en plus de filles

-
Par , France Bleu Mayenne

Ils sont 600 élèves, chaque année, à intégrer une école pour rejoindre l'un des métiers de la filière hippique. Ils ont entre 14 et 16 ans, quand ils commencent leur formation en alternance. Et, parmi eux, de plus en plus de jeunes filles.

La filière hippique attire les jeunes
La filière hippique attire les jeunes - .

Parmi tous les sportifs qui s'illustrent sur les hippodromes, nombreux sont ceux qui ont été formés dans l'une des cinq écoles de l'AFASEC ( Association de Formation et d'Action Sociale des Ecuries de Courses). Dès la classe de 4eme, les élèves et les apprentis, peuvent ainsi rejoindre des formations en alternance. Ce qui leur permet de poursuivre leur scolarité, tout en apprenant le métier, auprès d'un patron.

Une filière de plein emploi

A chaque rentrée, ce sont près de 600 élèves et apprentis, entre 14 et 16 ans, qui débutent leur formation. Et quasiment tous trouveront un emploi, à l'issue de leurs études. Des formations qui mènent à un CAPA, un BAC ou un BTS. Tous ne seront pas jockeys, mais la plupart trouveront un métier dans le domaine de leur passion. 

Les filles de plus en plus nombreuses

La tendance est visible depuis plusieurs années dans les clubs hippiques : les filles sont de plus en plus nombreuses à être attirées par les métiers du cheval. Et, maintenant, cela se voit également sur les hippodromes, puisque les filles, longtemps interdites de courses, ont, à présent la possibilité, elles aussi, de devenir jockeys. De nouvelles règles ont même été mises en place pour leur permettre de courir, à égalité avec les garçons. A l'école, sur 10 élèves, 7 sont des filles. 

Alain de Chitray, jockey
Alain de Chitray, jockey - .

Alain de Chitray, jockey mayennais

Le jockey mayennais Alain de Chitray a, lui aussi, reçu une formation en alternance. Ses parents sont éleveurs de trotteurs, près de Chateau-Gontier-sur-Mayenne. Sa passion, ce sont les chevaux. Son apprentissage, il l'a fait à Cholet, chez Henri-Alex Pantall. A 31 ans, il vit de sa passion et encourage les jeunes à faire de même, qu'ils envisagent de devenir jockeys comme lui "mais il y a de nombreux métiers, dans cette filière, dit-il, chacun peut trouver sa voie". 

Alain de Chitray
Alain de Chitray - .
Choix de la station

À venir dansDanssecondess