Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

En Mayenne, la fréquentation des campings en recul en juillet, de "moins 20 à moins 30%"

-
Par , France Bleu Mayenne

Le tourisme en Mayenne pâtit de l'épidémie de coronavirus. La médiatisation "négative" au niveau national de la situation dans le département "fait mal forcément", explique Nicolas Gicquel, directeur de l'Office de tourisme du pays de Laval.

Image d'illustration - le camping Le Parc de Vaux à Ambrières-les-Vallées
Image d'illustration - le camping Le Parc de Vaux à Ambrières-les-Vallées © Radio France - Charlotte Coutard

L'économie en Mayenne n'avait évidemment pas besoin de cela après le confinement. Le tourisme en Mayenne est en recul en cet été 2020, avec une fréquentation des campings en recul de 20 à 30% en juillet "après un bon mois de juin", selon l'Office de tourisme du pays de Laval, interrogé par l'AFP, l'Agence France Presse. 

Cette désaffection des touristes s'explique sans doute par l'épidémie de coronavirus, la grande campagne de dépistage lancée dans le département par les autorités, et le grand nombre de reportages diffusés dans les médias nationaux à ce sujet. Une publicité dont le département se serait bien passé en plein été. Depuis ce lundi, le masque est obligatoire dans tous les lieux publics de 69 communes du département, où les indicateurs "confirment la circulation active du virus", selon une décision de la préfecture de Mayenne. 

"La médiatisation négative nous fait mal forcément", explique Nicolas Gicquel, directeur de l'Office de tourisme. "Il est encore tôt pour faire un bilan. Mais ce qui est sûr c'est qu'il y a beaucoup moins d'étrangers, beaucoup plus de locaux qui consomment de l'activité. Concernant la fréquentation des campings "on est sur un mois de juillet assez moyen avec moins 20 à moins 30%".  "Il y a pas mal d'annulations, alors qu'il y avait plein d'espoirs que la Mayenne, comme la Creuse, l'Aveyron, fasse partie des territoires ruraux qui allaient bien s'en sortir", ajoute Nicolas Gicquel. 

La Belgique a de plus interdit les "voyages non essentiels" vers la Mayenne. Selon le directeur de l'Office de tourisme du pays de Laval, "l'impact économique est très léger", car les étrangers représentent 15% de la clientèle, et les Belges 10% de la clientèle étrangère.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess