Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

En Mayenne, une prostitution discrète voire invisible

-
Par , France Bleu Mayenne

À Laval une conférence sur la prostitution a eu lieu ce jeudi au siège du Crédit Mutuel. Un fléau qui existe en Mayenne sous différentes formes. L'Association Les 2 Rives propose depuis quelques mois des parcours de sorties aux personnes victimes de prostitution.

Prostituée (illustration)
Prostituée (illustration) © Maxppp - Maxppp

Département Mayenne, France

Terminé l'adage qui explique que la prostitution "serait le plus vieux métier du monde". C'est surtout un fléau, aux conséquences humaines et sociétales et le sujet d'une d'une conférence ce jeudi à Laval, organisée par l'association Les 2 Rives, en partenariat avec la délégation départementale aux droits des femmes et à l’égalité, l'Adavip 53, le centre hospitalier de Laval et France Terre d’Asile.

Des femmes, étrangères pour la plupart

En Mayenne, la prostitution, reste loin de l'image "classique" de la rue et du trottoir. Elle prend différentes formes, sur internet ou dans des cercles très fermés. "On a surtout des situations de prostitution dans des parcours migratoires" explique Jean-François Rossignol, le président de l'association Les 2 Rives, qui propose un parcours de sortie aux prostituées. "Ce sont des personnes qui sont arrivées sur le territoire de la Mayenne, étrangères, et qui au cours de leurs parcours ont vécu la prostitution en France ou ailleurs. Et elles arrivent dans notre département avec l'ensemble de ces traumatismes-là" poursuit-il.

Cette prostitution discrète voire invisible dans le département explique en partie pourquoi le nombre de victimes est difficile à quantifier. Depuis la dernière loi du 13 avril 2016, il n'y a d'ailleurs eu aucun client de pénalisé dans le département alors que c'est une des caractéristiques importantes de ce récent texte de loi. Louise Plessis, assistante sociale à l'association Les 2 Rives reçoit régulièrement des victimes de la prostitution et les aide à monter un dossier d'insertion (trouver du travail, un hébergement) comme récemment avec une jeune femme d'origine africaine. "Elle avait 24 ans et nous l'avons orienté vers la mission locale. L'idée c'est d'aider ces personnes à verbaliser leur projet". explique l'assistante sociale. 

En Mayenne, l'association Les 2 Rives a reçu un agrément de l'État pour proposer des parcours de sortie de la prostitution. Les victimes, sous réserve d'un avis favorable d'une commission départementale, peuvent disposer d'une attestation provisoire de séjour qui dure six mois et renouvelable jusqu'à deux ans maximum, ainsi que d'une aide financière à l'insertion sociale et professionnelle.

69 réseaux démantelés en France en 2018

En France, l'État estime qu’il y a entre 30.000 et 40.000 personnes en situation de prostitution. 85% d’entre elles sont des femmes. Et 93% de ces personnes sont étrangères (Roumanie, Bulgarie, Nigeria et Chine sont des pays très représentés). Le coût des systèmes prostitutionnels à la société française est évalué à près d'1,6 milliards d'euros par an. 

La dernière loi du 13 avril 2016, entend changer le regard et l'inconscient collectif de la société. Ce texte pénalise désormais les clients et s'est doté d'un arsenal répressif plus important. Ainsi en 2018, 69 réseaux de prostitution ont été démantelés. Parmi eux, 32 utilisaient la rue, 31 agissaient par annonce sur internet et 4 combinaient les 2. Par ailleurs 944 personnes ont été mises en cause par la justice et 957 victimes ont été identifiées par l'association Amicale du Nid présente dans onze départements.

Choix de la station

France Bleu