Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

En Meurthe-et-Moselle, une charte pour prévenir les risques psychosociaux du télétravail

-
Par , France Bleu Sud Lorraine, France Bleu

Organisations patronales, syndicats de salariés et la préfecture ont signé ce lundi 29 mars un texte commun pour prévenir les risques psychosociaux du télétravail. Cette charte n'est pas contraignante mais encourage le dialogue social.

Les différents signataires se sont réunis en préfecture
Les différents signataires se sont réunis en préfecture © Radio France - Léo Limon

Éviter burnout, dépression et autres risques psychosociaux que pourrait provoquer le télétravail. C'est l'ambition de cette déclaration commune signée ce lundi 29 mars en préfecture de Meurthe-et-Moselle à Nancy.

Parmi les signataires, le MEDEF, syndicat patronal à l'initiative du texte, mais aussi des syndicats de salariés comme la CGC, la CFDT, la CFTC. Le préfet, Arnaud Cochet, figure au rang des signataires comme la Confédération des petites et moyennes entreprises ainsi que la direction régionale du travail.

Favoriser le dialogue social

Ce texte n'est pas contraignant mais doit favoriser le dialogue social dans les entreprises. "C'est un outil de vigilance qui donne des outils pour contacter des acteurs de la médecine du travail et s'exprimer" explique Patrice Vandenberger, président de l'Observatoire du dialogue social départemental. 

Ce dialogue doit permettre d'identifier rapidement les problèmes selon Gilles Caumont, président du MEDEF en Meurthe-et-Moselle : "Des risques qu'on identifie pas, on ne peut pas les traiter. Donc le point important c'est la sensibilisation à l'existence de ces risques générés par le travail".

Pour nous, c'est de la communication

Les syndicats FO et la CGT n'ont pas signé cette déclaration commune. Pour Julien Hézard le secrétaire départemental de la CGT, le document "a certes pleins de vertus, mais il n'est pas contraignant. Pour nous, c'est de la communication, si ce n'est pas suivi de mesures contraignantes rien n'incitera les employeurs à appliquer ce document". Frédéric Nicolas, secrétaire général de l'union départementale Force ouvrière en Meurthe-et-Moselle estime de son côté que "les responsabilités des risques psychosociaux sont à supporter par les employeurs."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess