Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

En plein confinement les petites épiceries ont le vent en poupe dans les villages du Limousin

-
Par , France Bleu Limousin, France Bleu Creuse

Si les supermarchés restent ouverts en cette période de confinement, dans les coins plus reculés du Limousin, les épiceries de villages ont le vent en poupe et voient affluer une nouvelle clientèle. Pour certaines il a fallu s'adapter et s'organiser pour faire face à ce surcroît d'activité.

Des journées plus longues dans les épiceries de proximité qui voient affluer de nouveaux clients (photo illustration)
Des journées plus longues dans les épiceries de proximité qui voient affluer de nouveaux clients (photo illustration) © Radio France - Mickaël Chailloux

Le confinement pousse visiblement les consommateurs à aller faire leurs courses au plus prés de chez eux. Une aubaine pour les petites épiceries dans les communes rurales du Limousin. Dans la commune de Saint-Auvent en Haute-Vienne Sabrina Choquel qui tient avec sa famille l'unique épicerie du village n'avait jamais vu une telle affluence "On a énormément de monde, des gens qu'on ne voit pas d'habitude, du coup on a été obligé de fermer le magasin l’après-midi pour pouvoir faire des livraisons à domicile".

Un chiffre d'affaire qui monte en flèche certains jours

Il faut aussi réalimenter les stocks. "On travaille très tôt voire très tard"avoue encore Sabrina Choquel à Saint-Auvent et certaines épiceries voient leur chiffre d'affaire quotidien monter en flèche comme dans le commerce d'Anne Françoise Tison à Saint-Hilaire-le-Château petite commune de moins de 300 habitants en Creuse. "Notre chiffre d'affaire a doublé et même triplé certains jours". Elle a même dû réduire les horaires d'ouverture de son épicerie pour trouver le temps de remplir les rayons. Et les tournées que fait son mari dans les hameaux ont aussi retrouvé un regain d’intérêt.

De nouveaux clients qu'il va falloir fidéliser

A Saint-Angel en Corrèze, le patron de l'épicerie Potiron et compagnie Jean Michel Gout qui vend beaucoup de produits régionaux a vu aussi arriver de nouveaux clients et c'est une bonne chose pour les producteurs locaux mais c'est pour lui surtout une compensation. "Nous avons perdu les cantines scolaires, et les restaurants que nous fournissions" explique t-il. Mais comme ses collègues de Creuse et de Haute-Vienne qui tiennent des petites épiceries indépendantes il espère que la nouvelle clientèle continuera à venir chez eux après la crise. "Peut-être que les mentalités vont changer et que les gens vont se tourner vers nos petits magasins de proximité" espère Jean Michel Gout.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess