Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

En Touraine, 41 % des offres d'embauche ont du mal à trouver preneur

-
Par , France Bleu Touraine
Indre-et-Loire, France

Selon Pole Emploi, entre "200 000 et 330 000 offres d'emploi" sont restées vacantes cette année "faute de candidat". L'Indre-et-Loire n'échappe pas à cette logique, même si tous les secteurs professionnels ne sont pas touchés de la même façon par les difficultés de recrutement.

Le secteur le plus touché par les difficultés d'embauche est le BTP, avec 62,6 %.
Le secteur le plus touché par les difficultés d'embauche est le BTP, avec 62,6 %. © Maxppp - Vincent Isore

Selon l'enquête Besoins en Main d'oeuvre 2017, 40,9 % des recrutements sont jugés difficiles par les employeurs en Touraine. Sur cette année, ils ont formulé près de 16000 offres d'emploi. Sauf que 40 % d'entre elles n'ont pas trouvé preneur, ce qui représente 6500 emplois non pourvus cette année en Indre-et-Loire.

Une moyenne inférieure à la région

Notons quand même que notre département est plus propice aux embauches que le reste de la région Centre-Val de Loire. Une région où plus de 43 % des offres d'embauches n'ont pas abouti cette année.   

L'agriculture bien lotie, le BTP en difficulté

En Indre-et-Loire, les disparités sont assez impressionnantes. Prenons l'exemple du secteur de l'agroalimentaire et de l'agriculture. C'est le secteur en Indre-et-Loire dans lequel il est le plus facile d'embaucher : plus des deux tiers des offres a trouvé preneur. À l'inverse, dans le BTP, les entreprises se sont tiré les cheveux pour trouver de la main d'oeuvre qualifiée. Près de 63 % des offres d'emploi sont restées vacants.

Un chef d'entreprise de bâtiment en Touraine nous confiait d'ailleurs qu'aujourd'hui il a enfin les moyens d'embaucher ce qui n'était pas le cas il y a depuis huit ans. Sauf qu'il n'a pas trouvé de candidat assez bien formé pour l’accompagner sur les chantiers.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess