Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

La fédération du BTP en appelle aux élus pour voter le budget du conseil départemental et sauver des emplois

-
Par , , France Bleu Vaucluse

La fédération du BTP en Vaucluse s'inquiète pour l'emploi, si le conseil départemental voyait son budget mis sous tutelle par la préfecture. Pour le moment, il n'a pas pu être voté.

BTP (illustration)
BTP (illustration) © Radio France - Aurélie Lagain

La fédération nationale du bâtiment et des travaux publics a interpellé jeudi les candidats à l’élection présidentielle sur l’emploi dans le secteur, lors d'un forum au Carrousel du Louvre

Les candidats ont été invités a se mobiliser sur l’avenir des infrastructures et l’utilité d’investir pour relancer la compétitivité.

Dans le Vaucluse après l’érosion chaque année de l'activité depuis environ huit ans et la frilosité des marchés publics, on peut noter un léger sursaut : +1,1 % de salariés du BTP en 216, soit 400 salariés de plus mais la barre est toujours en dessous des 12.000 (11.822 salariés).

"Si on passe sur un budget de tutelle et que le strict minimum est fait, on risque de perdre 1.000 emplois sur l'année." - Jean-Yves Chemin, président de la fédération du BTP en Vaucluse

Pour le président de la fédération du BTP 84, un souci s'est ajouté le 27 janvier : le président du Conseil départemental de Vaucluse a préféré retirer son projet de budget primitif 2017 face à une trop forte adversité des élus. "On a fait une lettre ouverte à l’ensemble des conseillers départementaux, parce que le budget n’a pas été voté", précise Jean-Yves Chemin.

"C’est une grosse inquiétude, parce qu’il y a les budgets du département, il y a aussi toutes les subventions qui conditionnent de plus petits projets dans les communes, qui ne seront pas votés non plus. Il y a aussi les garanties d’emprunts sur les logements sociaux, pour Mistral Habitat et les autres organismes.

Jean-Yves Chemin

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu