Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

En Vendée, les garagistes ne veulent pas du masque au travail

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

Le nouveau protocole sanitaire pour les entreprises a été communiqué ce lundi par le gouvernement. Si le port du masque reste la règle, il sera possible d'y déroger dans certaines conditions. C'est précisément ce que demandent les garagistes. Nous en avons rencontré à Dompierre-sur-Yon, en Vendée.

Porter un masque ? Intenable, disent les mécaniciens
Porter un masque ? Intenable, disent les mécaniciens © Radio France - Philippe Rey-Gorez

A partir de ce mardi 1er septembre, les salariés sont obligés de porter le masque dans leur entreprise, toute la journée dans les espaces clos et partagés. Derrière cette mesure générale, le protocole envoyé lundi après-midi aux syndicats et au patronat avant sa publication officielle prévoit des dérogations pour retirer son masque temporairement.

Ce sera par exemple en fonction des départements, selon qu'ils sont en zone verte, orange ou rouge. Quand le port du masque est trop contraignant, il sera possible de s'en passer, moyennant l’aération des locaux ou la mise en place d'écrans de protection.  

De la souplesse, c'est précisément ce que demandent notamment les garagistes...  Au garage Bréthomé de Dompierre-sur-Yon, en Vendée, le mécanicien Romain Lhermitte estime que porter un masque est impossible : "Surtout, en été, il faut chaud. En plus, nous, on va le salir très vite. Il faudra le changer très souvent". "On préfère essayer de respecter la distanciation" dit de son coté l'apprenti Quentin Fournier.

La distanciation, les visières, et surtout l’aération, ça c'est faisable, dit le patron du garage, Pascal Brethomé. Il est le président régional du Conseil national des professions de l'automobile (CNPA) : "On va encore s'organiser différemment dans nos ateliers. On va essayer de mettre des postes fixes pour chaque salarié. Quand un salarié aura besoin d'un coup de main, là, on mettra des masques".

C'est la solution proposée par le gouvernement, mais à deux conditions :  que le masque soit remplacé par une visière, et seulement s'il y a peu de personnes dans l'atelier.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess