Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

En visite à la centrale Emile Huchet, le Ministre de la Transition écologique ne parvient pas à rassurer les salariés

jeudi 1 novembre 2018 à 2:00 Par Victorien Willaume, France Bleu Lorraine Nord

Le Ministre de la transition écologique François de Rugy a rencontré les salariés et les syndicats de la centrale thermique Emile Huchet, ce mercredi à Carling. La visite concernait la fermeture annoncée par le gouvernement de la partie charbon de la centrale d'ici 2022.

Le Ministre a confirmé que les parties gaz de la centrale seront maintenues, sans pour autant être développées.
Le Ministre a confirmé que les parties gaz de la centrale seront maintenues, sans pour autant être développées. © Radio France - Victorien Willaume

Carling, France

Le Ministre de la transition écologique François de Rugy a rencontré les salariés et les syndicats de la centrale thermique Emile Huchet, ce mercredi à Carling. La visite concernait la fermeture annoncée par le gouvernement de la partie charbon de la centrale d'ici 2022, au nom de la protection de l'environnement. Le Ministre était également en compagnie de sa secrétaire d'Etat, Emmanuelle Wargon.

135 personnes travaillent à la centrale Emile Huchet, dont 90 dans le secteur charbon, et qui sont donc directement menacées. Les autres salariés travaillent pour la partie gaz de la centrale. 

François de Rugy a confirmé devant les salariés la fermeture de la tranche charbon. Il a aussi confirmé que les parties gaz de la centrale seront maintenues, sans pour autant être développées. "Je ne suis pas le Père Noël. Je ne viens pas avec des usines, des entreprises qui s'installeraient demain comme par miracle, et qui réembaucheraient tout le monde. En revanche, c'est notre responsabilité d'accompagner les projets, de faciliter leur implantation ici, pour donner des nouvelles perspectives économiques. La Lorraine a une tradition industrielle qu'il faut conforter avec de nouvelles activités. Il faut aussi accompagner les salariés, pour leur reconversion individuelle dans d'autres entreprises du secteur de l'énergie si c'est possible, ou dans le groupe Uniper, ou dans d'autres entreprises industrielles du secteur." , a-t-il déclaré.

Cette visite concernait la fermeture annoncée il y a un an par le gouvernement de la partie charbon de la centrale d'ici 2022.  - Radio France
Cette visite concernait la fermeture annoncée il y a un an par le gouvernement de la partie charbon de la centrale d'ici 2022. © Radio France - Victorien Willaume

Pas de développement prévu pour la partie gaz de la centrale 

De leur côté les salariés ne sont pas ressortis rassurés de cette visite. Jean Pierre Damm est délégué syndical à Force ouvrière, il est aussi leur porte-parole. Selon lui le Ministre a été seulement "dans les intentions et les bonnes volontés". Surtout, il se dit déçu que le Ministre ne souhaite pas développer la partie gaz de la centrale : "Pour nous cet investissement est nécessaire pour la sécurité d'approvisionnement de notre pays. Quand on sait que nous sommes importateurs de l'électricité par rapport à l'Allemagne, nous sommes convaincus qu'il faut un outil de production d'électricité dans cette région Moselle et dans ce secteur. Nous réaffirmons clairement que nous voulons un projet industriel au gaz.", assure-t-il.

Certains élus de la région étaient également présents à cette visite. C'est le cas de Yahia Tlemsani,  l'adjoint à la mairie de Saint-Avold. Il s'est dit également très déçu de la visite du Ministre. François de Rugy est venu "les mains vides" selon lui, sans projet, avec la clé pour la Moselle-est, "encore la destruction  d'une industrie". Il aurait souhaité que des annonces soient faites pour le développement de la partie gaz de la centrale.

Un point positif a tout de même été relevé par Jean-Pierre Damm. François de Rugy a assuré que des "réunions quadripartites" seront organisées dans un futur proche, soit des réunions entre l'Etat, les collectivités territoriales, mais aussi les employeurs et les syndicats.