Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

En visite en Dordogne, la secrétaire d'Etat à la jeunesse vante le dispositif "un jeune une solution"

-
Par , France Bleu Périgord

La secrétaire d'Etat à la jeunesse, Sarah El Hairy était en visite en Dordogne ce jeudi. Pour aller à la rencontre des jeunes engagés en service national universel ou qui profitent du dispositif ou qui sont en alternance dans une entreprise qui profite du dispositif "un jeune une solution"

 La secrétaire d'Etat à la jeunesse Sarah El Hairy visite l'entreprise Ayor en Dordogne
La secrétaire d'Etat à la jeunesse Sarah El Hairy visite l'entreprise Ayor en Dordogne © Radio France - Antoine Balandra

La secrétaire d'Etat à la jeunesse et à l'engagement Sarah El Hairy était en visite en Dordogne ce jeudi. Elle a d'abord rendu visite à des jeunes engagés dans le SNU, le service national universel, à la cité scolaire Alcide Dusolier à Nontron. Avant de visiter l'après midi l'entreprise Ayor, ex Hammel. Une robinetterie de 400 salariés basée à Marsac-sur-l'Isle, près de Périgueux.

La secrétaire d'Etat est venue vanter le dispositif "1 jeune 1 solution" du gouvernement décidé pour répondre à la crise liée au Covid-19. Il accorde des aides aux entreprises pour le recrutement de jeunes :  5000 euros pour un apprenti mineur, 8000 pour un apprenti majeur par exemple.

Dispositif largement utilisé chez Ayor, ex robinetterie Hammel. Dans l'open space, la secrétaire d'Etat rencontre d'ailleurs un par un les jeunes apprentis de chez Ayor. L'entreprise a doublé son nombre d'apprentis (passé de 6 à 12 cette année). 

Un débouché bienvenu pour des jeunes comme Cédris, apprenti en recherche et développement venu de Nancy et originaire de Rennes : "je vous avoue qu'avec le Covid c'était un peu compliqué de trouver une alternance, alors j'ai balayé toute la France et j'ai postulé dans plusieurs entreprises et j'ai porté mon attention sur le groupe Ayor" dit le jeune homme en poste chez Ayor depuis septembre et pour trois ans, encadré par une tutrice ou "partner". 

Car aujourd'hui avec la crise du Covid-19 les jeunes ont bien du mal à trouver des apprentissages comme l'a constaté Mickael Hammel le PDG du groupe Ayor : "on a été plus sollicités que d'habitude. On a des alternants qui viennent d'un peu partout en France, alors qu'avant on était très localisés sud-ouest. Mais cela améliore notre image marque employeur" explique le PDG, qui assure que ce système est gagnant gagnant : "On prend un alternant qui travaille chez nous certes, mais c'est un investissement, on ne recrute pas des experts, on se trompe parfois, on investit du temps. C'est un coût global qu'il faut compter" explique le patron.

Rencontre avec la secrétaire d'Etat à la jeunesse Sarah El Hairy sur le thème du dispositif un jeune une solution
Rencontre avec la secrétaire d'Etat à la jeunesse Sarah El Hairy sur le thème du dispositif un jeune une solution © Radio France - Antoine Balandra

Aujourd'hui, le dispositif 1 jeune 1 solution, c'est 6 milliards 700 millions d'argent public au niveau national pris sur le plan de relance précise la secrétaire d'Etat Sarah El Hairy : "sur les premiers chiffres on a plus de 440.000 contrats d'alternance qui ont été signés, parce qu'il y a eu cet accompagnement économique, cela a donné le signal aux entreprises pour dire que oui, le gouvernement est à leur côté pour soutenir notre jeunesse" dit-elle.

En Dordogne, environ 2000 contrats d'alternance 1 jeune 1 solution ont déjà été signés.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess