Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Le combat des salariés de GM&S Industry pour sauver leurs emplois en Creuse

Encore un mois d'attente et d'incertitude pour les salariés de GM&S

lundi 31 juillet 2017 à 19:31 - Mis à jour le lundi 31 juillet 2017 à 20:09 Par Olivier Estran et Clémence Dubois-Texereau, France Bleu Berry, France Bleu Creuse, France Bleu Limousin, France Bleu Poitou et France Bleu

Une fois de plus, le tribunal de commerce de Poitiers a choisi de ne pas trancher ce lundi. L'offre de reprise du groupe GMD sera examinée le 4 septembre prochain. La justice accorde un nouveau sursis à l'usine GM et S de La Souterraine, jusqu'au 18 septembre.

Reprise ou liquidation ? Les salariés partent en vacances sans obtenir de réponse de la justice
Reprise ou liquidation ? Les salariés partent en vacances sans obtenir de réponse de la justice © Radio France - Clémence Dubois

La Souterraine, France

Une fois de plus, les salariés de GM et S repartent de Poitiers sans être fixés sur leur sort. Ce lundi, le Tribunal de Commerce a choisi de ne pas trancher entre liquidation et reprise par le groupe GMD, et examinera de nouveau le dossier le 4 septembre prochain.

C'est un nouveau sursis pour les 277 salariés, dont certains sont venus jusqu'à Poitiers à vélo, mais un sursis au goût amer.

Ça traîne trop, on va partir en vacances avec cette question au fond de notre tête" - Franck, employé chez GM et S

L'usine, 2ème employeur privé de la Creuse, ferme ses portes pour les 3 premières semaines d'août, mais ces congés ne vont pas être forcément sereins. L'incertitude se prolonge :

Franck ne s'attend pas à des vacances sereines

Le tribunal de commerce de Poitiers ordonne une poursuite de l'activité jusqu'au 18 septembre. Il considère qu'il n'a pas encore tous les éléments pour statuer sur l'offre de reprise du groupe GMD. Le Comité d'Entreprise doit encore rendre son avis sur ce plan qui prévoit de ne conserver que 120 salariés sur 277.

L'usine GM et S est en redressement judiciaire depuis début décembre. Cela fait donc 9 mois que les employés naviguent de report de décision en espoir de reprise. 9 mois extrêmement usants pour le moral et pour les nerfs.