Économie – Social

Énergies marines renouvelables : la Marine cède l'île Pelée à Ports Normands Associés

Par Sébastien Berriot, France Bleu Cotentin lundi 10 février 2014 à 16:38

signature port cherbourg énergies marines renouvelables normandie manche cotentin
signature port cherbourg énergies marines renouvelables normandie manche cotentin © Sébastien Berriot - Radio France

C’est le premier pas vers les usines de pales et mâts d’éoliennes sur le port de Cherbourg : toute la partie est de la grande rade de Cherbourg, dont la très symbolique île Pelée, appartient désormais à Ports Normands Associés.

La Marine vient de céder toute la partie est de la grande rade de Cherbourg à Ports Normands Associés (PNA). Cette acquisition, signée ce lundi, va permettre à PNA de lancer définitivement ses deux projets d'usines de pales et de mâts d'éoliennes sur le port de Cherbourg.

C’est une petite révolution à Cherbourg, la digue de l’est et le fort de l’île Pelée, véritable emblème de la ville, ne sont plus propriété du ministère de la Défense. L’État a cédé l’ensemble à PNA pour la somme de 120.000 euros.

100 hectares pour les énergies marines renouvelables

C’est l’aboutissement de deux ans de travail, de procédures administratives très complexes faisant intervenir le code de l’environnement et de l’urbanisme ou encore des transports. PNA dispose donc aujourd’hui d’une emprise foncière de 100 hectares pour les énergies marines renouvelables, à terre et en mer.

500 emplois directs

Toutes les contraintes administratives ne sont pas encore levées (permis de construire en cours d’examen) mais les calendriers devraient être respectés. La fabrication des pales d’éoliennes off shore devrait commencer en 2016, tout comme l’assemblage des mâts. Cela devrait induire la création de 500 emplois directs.