Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Enfin un nouveau commissaire de police à Villepinte

-
Par , France Bleu Paris

Un an après le départ de l'ancien commissaire de police de Villepinte et de Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis), le poste est de nouveau pourvu. Il était temps pour les maires des deux communes.

Commissariat de police. Photo d'illustration
Commissariat de police. Photo d'illustration © Maxppp - Maxppp

Villepinte, France

Les maires de Villepinte et de Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis) le réclamaient depuis des mois. Il est enfin arrivé : le nouveau commissaire de police. Il occupait cette fonction jusqu'à présent à Rosny-sous-Bois, dans le même département.

Un nouveau commissaire pour deux communes

Il est désormais en poste à Villepinte, mais ce sont bien deux secteurs, celui de cette commune et de la ville voisine de Tremblay-en-France, qu'il aura à gérer, soit une zone qui rassemble plus de 70 000 habitants. Sans compter, la présence de la prison de Villepinte, la proximité de l'aéroport de Roissy, du centre commercial Aéroville et de trois gares RER. 

Une arrivée attendue depuis un an

Autant dire que le non-remplacement du poste, pendant une année, était inacceptable pour les maires des deux villes, Martine Valleton (LR) à Villepinte et François Asensi (FG) à Tremblay. Les deux élus avaient d'ailleurs adressé un courrier, l'été dernier, au Premier ministre pour demander des explications et dénoncer la situation dans ce commissariat "en situation de sous-effectifs chronique d'agents".

L'arrivée du commissaire ne fait pas disparaître l’amertume de François Asensi pour autant : "Non, on ne peut pas dire que je suis content... non, je ne suis pas content d'avoir attendu un an !". Maintenant, il espère que le nouveau commissaire s’attellera rapidement aux problèmes que rencontre sa ville : "le trafic de drogue et les incivilités notamment"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu