Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Enième revirement à la Foire de Tours : plus de pass sanitaire après la fronde des exposants

Par

Le pass sanitaire n'est finalement plus obligatoire pour entrer sur la Foire de Tours, depuis ce vendredi soir. Un énième rebondissement, un jour seulement après l'obligation du pass jeudi soir. Exposants et organisateurs, en colère, sont maintenant soulagés.

Les allées de la Foire de Tours sont restées désertes ce vendredi, pour la première journée d'ouverture, après l'obligation du pass sanitaire. Les allées de la Foire de Tours sont restées désertes ce vendredi, pour la première journée d'ouverture, après l'obligation du pass sanitaire.
Les allées de la Foire de Tours sont restées désertes ce vendredi, pour la première journée d'ouverture, après l'obligation du pass sanitaire. © Radio France - Chloé Martin

"Super, plus de pass !". Les exposants de la Foire de Tours font exploser leur joie, en apprenant la nouvelle. "On va enfin pouvoir travailler et retrouver le public qu'on attendait !". Aux abords des stands, c'est le soulagement après une première journée d'ouverture du salon désertée par le public, ce vendredi 2 juillet, après l'obligation la veille de présenter un pass sanitaire . Finalement, énième revirement en fin de journée : le pass sanitaire n'est plus obligatoire, mais une jauge de 1.000 personnes est maintenue pour les halls seulement.

Publicité
Logo France Bleu

"La préfecture nous autorise à faire cette foire à deux niveaux. D'un côté, le village gastronomique, sans pass sanitaire, ni contrôle de jauge particulier. Et de l'autre, elle nous a autorisés à avoir 1.000 personnes à l'instant T sur l'ensemble de la foire, hors village", détaille Christophe Caillaud-Joos, directeur général de Tours événements et de la Foire de Tours. 

Un rebondissement 24h seulement après l'annonce d'un pass sanitaire obligatoire jeudi soir. "Il y a eu un peu de cafouillage, il faut le reconnaître, de part et d'autre, mais le résultat est plutôt positif, c'est ça qui compte", tempère l'organisateur. Le cafouillage aura quand même gâché l'ouverture du 100e anniversaire du salon. Des allées désertes, où errent seulement les exposants d'un stand à l'autre.

"Des clients ont fait demi-tour"

"Seulement 4% de la jauge aujourd'hui, ça fait 40 personnes !", lance une commerçante. "Il y a des clients qui ont fait demi-tour en arrivant devant les portes. Personne n'était au courant. Aussi bien pour le public que pour nous, c'était inadmissible", explique Christine Lebouvier, exposante pour Confort bien-être. 

Il était pourtant possible pour les visiteurs de se faire tester sur place. Des barnums avaient été installés à l'entrée du parc des expositions, mais seulement pour des tests PCR. "Un couple de personnes âgées a fait le test à 9h. A 12h, elles ont brandi leur papier pour dire "ça y est, on a le pass, on peut entrer". Elles ont dû attendre trois heures pour avoir une réponse...", s'exaspère la commerçante. 

Un investissement important pour les exposants

Certains exposants ont même failli remballer leur stand, désespérés face aux allées vides. "Entre commerçants, on s'est acheté quelques produits, mais ça n'aurait pas suffi. Je pensais partir dimanche soir", raconte Yvan Peltier, producteur de fromages de chèvre. "On paie quand même de grands frais pour faire découvrir nos produits, et c'est notre première foire depuis un an et demi", s'inquiétait Isabelle Lampré, venue spécialement du Québec pour la Foire de Tours.

Certains exposants de la Foire de Tours ont failli remballer leur stand, en voyant les allées désertées par les visiteurs, ce vendredi 2 juillet. © Radio France - Chloé Martin

Avec un stand à minimum 2.500€ pour dix jours, sans compter l'hébergement, le trajet, la marchandise et les salariés, la facture aurait été salée avec aussi peu de visiteurs. Est venu s'ajouter à cela un sentiment d'injustice par rapport à d'autres commerçants. "Vous faites 50 mètres, vous rentrez dans la fête foraine ou à Ikea sans que personne ne vous demande rien", pointe Christian Charlet, exposant tourangeau de fauteuils de massage.

Heureusement pour les 300 exposants, le premier week-end est sauvé. La Foire de Tours reste ouverte jusqu'au 11 juillet, tous les jours de 10h à 20h. Le village gastronomique, lui, ne ferme qu'à minuit.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu