Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Enquête pour corruption chez Airbus : Tom Enders prépare les salariés à la tempête

vendredi 6 octobre 2017 à 21:51 Par Stéphanie Mora, France Bleu Occitanie

L'Angleterre et l'Allemagne ont ouvert depuis plusieurs mois des enquêtes sur des mouvements de capitaux ou des contrats suspects à l'époque d'EADS, l'ancienne structure du groupe. Ce vendredi Tom Enders a écrit à tous les salariés d'Airbus. Tout ça pourrait coûter cher...

Les enquêtes pour corruption semblent s'intensifier autour de l'avionneur européen.
Les enquêtes pour corruption semblent s'intensifier autour de l'avionneur européen. © Radio France - Vanessa Marguet

Toulouse, France

Le grand patron d'Airbus met en garde ses salariés contre un risque de turbulences voire de tempête pour l'avionneur. Tom Enders leur a écrit ce vendredi pour leur dire très clairement qu'Airbus group faisait l'objet "d'enquêtes pour violation des lois anticorruption" et que cela pourrait coûter très cher .

Le PDG du groupe s'attend à "d'importantes pénalités pour l'entreprise"

Tom Enders explique dans son courrier que c'est parce qu'il a décidé de mener des enquêtes internes que la vérité éclate.

"Cette situation est due à notre décision, prise l'an dernier, de déclarer aux autorités et agences gouvernementales des inexactitudes que nous avions nous-mêmes découvertes. Cette décision était la bonne" Extrait du courrier de Tom Enders selon l'AFP

Le site d'information Médiapart et le magazine allemand Der Spiegel révèlent eux que ce sont plutôt les conclusions d'une enquête menée entre l'Allemagne et l'Autriche qui seraient accablantes pour Airbus. Le groupe aurait versé plus de 100 millions d'€ à des intermédiaires en échange de contrats - notamment pour vendre des hélicoptères en Autriche ou des avions au Moyen-Orient - et que cet argent aurait atterri dans des paradis fiscaux.