Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Entre 2 000 et 2 500 personnes ont manifesté à Metz pour réclamer une politique " moins libérale "

mardi 9 octobre 2018 à 16:47 Par Thomas Jeangeorge, France Bleu Lorraine Nord

Ce mardi 9 octobre, à l'appel notamment de la CGT et de Force Ouvrière, les retraités, les fonctionnaires et les salariés du privé ont battu le pavé, pour dénoncer l'ensemble des réformes en cours du gouvernement.

Les principaux responsables syndicaux avant le départ du cortège devant le musée Pompidou à Metz
Les principaux responsables syndicaux avant le départ du cortège devant le musée Pompidou à Metz © Radio France - thomas Jeangeorge

Metz, France

" Contre les politiques libérales, pour la reconquête sociale ". C'est derrière cette banderole qu'environ 2 000 personnes (selon la police) ont manifesté dans les rues de Metz, pour dénoncer la politique du chef de l’État et du Gouvernement. Plusieurs syndicats ont appelé à la mobilisation, à l'image de Force Ouvrière, de la CGT, de la FSU ou encore de l'UNEF. Retraités, salariés du privé, fonctionnaires, et quelques étudiants et lycéens condamnent les réformes en cours (Sécu, Assurance chômage, Retraites). 

Derrière la banderole de tête, les ThyssenKrupp de Sarreguemines, où une vingtaine d'emplois sont aujourd'hui menacés. Il y a aussi une délégation de la Sovab venue de Batilly. Dominique Leclerc du syndicat Sud dénonce la précarité dans son usine. " Il faut embaucher les intérimaires ", explique-t-il.

La fonction publique est aussi bien représentée. Les enseignants, notamment, en veulent à leur ministre. Eric Zolver de la FSU, dénonce notamment les " nouvelles futures suppressions de postes et ces salaires qui ne bougent pas ". 

Les retraités en force

Dans le cortège messin, les retraités sont majoritaires et ils affichent leurs slogans : " les fainéants sont dans la rue, mais les escrocs au gouvernement, Stop au hold-up sur les retraites ". Sur un petit panneau, Georges, un septuagénaire de Rombas lui a écrit ceci sur le chef de l'état. 

Le panneau de Georges sur Emmanuel Macron - Radio France
Le panneau de Georges sur Emmanuel Macron © Radio France - Thomas Jeangeorge

Alexandre Todt, le secrétaire général de l'union départementale FO Moselle, dénonce, de son côté, la casse sociale " made in Macron ".

Alexandre Todt, le responsable de FO 57 dénonce la casse sociale du gouvernement et du chef de l'état