Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Entre 2010 et 2015, l'Occitanie a gagné plus de 50.000 nouveaux habitants par an

Toulouse, France

Au 1er janvier 2015, l'Occitanie comptait 5 774 185 habitants selon les données de l'Insee, ce qui en fait la cinquième région la plus peuplée de France par sa population. C'est aussi une des régions qui connait la plus forte croissance démographique.

L'évolution annuelle entre 2010 et 2015 (en %) montre un dynamisme inégalement réparti.
L'évolution annuelle entre 2010 et 2015 (en %) montre un dynamisme inégalement réparti. - Insee

Entre 2010 et 2015, l'Occitanie a enregistré une forte croissance démographique pour atteindre 5 774 185 habitants . Durant cette période la population régionale a progressé de 0.9% par an soit presque deux fois plus la moyenne nationale selon l'Insee.

L'équivalent d'une ville comme Albi de plus chaque année

Durant ces cinq années, l'Occitanie a enregistré 51 200 habitants de plus tous les ans, soit l'équivalent d'une commune comme Albi. Un dynamisme dû essentiellement à l'attractivité de ses deux métropoles, Toulouse et Montpellier, les deux plus dynamiques de France. 

De "nouveaux venus" plus que de "nouveaux habitants"

Contrairement à la France c'est le solde migratoire plus que le solde naturel de population qui explique le dynamisme démographique de l'Occitanie. Le littoral méditerranéen conserve une forte attractivité. Perpignan, Nîmes, Sète ou Béziers ont connu une très sensible augmentation de leur population. A l'inverse, les départements les plus ruraux et les plus isolés comme le Lot, la Lozère ou les Hautes-Pyrénées et leurs principales villes (Cahors ou Tarbes) perdent des habitants. 

Evolution annuelle moyenne (en %) entre 2010 et 2015.
Evolution annuelle moyenne (en %) entre 2010 et 2015. - Insee
Choix de la station

À venir dansDanssecondess