Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Entre les gilets jaunes et le préfet de Haute-Vienne, "le dialogue est entamé"

jeudi 29 novembre 2018 à 11:32 Par Elodie Vergelati, France Bleu Limousin

Une délégation de trois gilets jaunes a été reçue ce jeudi matin par le préfet de Haute-Vienne. Alors que de nouvelles actions se préparent, les gilets jaunes sont sortis "satisfaits" de ce long entretien. Ils comptent sur le préfet pour faire remonter leurs revendications.

Le préfet de Haute-Vienne, Seymour Morsy, a reçu ce jeudi matin une délégation de trois gilets jaunes.
Le préfet de Haute-Vienne, Seymour Morsy, a reçu ce jeudi matin une délégation de trois gilets jaunes. © Radio France - Elodie Vergelati

Limoges, France

Après la mairie de Limoges mercredi, les gilets jaunes sont allés taper à la porte de la préfecture ce jeudi matin. Trois gilets jaunes ont été reçus pendant 50 minutes par le préfet de Haute-Vienne, Seymour Morsy. Un entretien qui a donné satisfaction aux porte-parole des gilets jaunes. "Nous étions dans un monologue avec l'Etat, maintenant, le dialogue est entamé.", commente Yvon Pasquet, l'un des porte parole des gilets jaunes. 

La délégation de gilets jaunes à l'entrée de la préfecture de Haute-Vienne, avant l'entretien avec le préfet.  - Radio France
La délégation de gilets jaunes à l'entrée de la préfecture de Haute-Vienne, avant l'entretien avec le préfet. © Radio France - Elodie Vergelati

Nos revendications ont été entendues, Yvon Pasquet

La délégation n'est pas venue les mains vides. Elle a présenté au préfet une liste de revendications. On y trouve, par exemple, la baisse immédiate des taxes sur le carburant, l'annulation des taxes prévues au 1er janvier 2019, la taxation du kérosène pour les avions, ou encore l'augmentation du pouvoir d'achat des Français. "Le préfet était vraiment à l'écoute, on a le sentiment que nos revendications ont été entendues, et qu'elles seront transmises au gouvernement", se félicite Yvon Pasquet.  

"Plusieurs revendications des gilets jaunes sont très pertinentes", confirme le préfet de Haute-Vienne, Seymour Morsy. "Par exemple, il faut accompagner les Français dans la transition énergétique. Si on oblige quelqu'un à changer sa chaudière au fioul d'ici dix ans, alors qu'elle peut tenir trente ans, ça va être très difficile financièrement. Dire plutôt, comme le proposent les gilets jaunes : au moment où vous la changerez, vous ne pourrez plus choisir une chaudière au fioul, ça c'est intelligent", détaille le préfet de Haute Vienne. 

Un intérêt commun : éviter tout débordement

Autre point de convergence entre la délégation des gilets jaunes et le préfet de Haute-Vienne : la sécurisation des futures actions des gilets jaunes. Ce qui est en jeu, pour ces derniers, c'est la crédibilité de leur mouvement. "Nous, on a tout intérêt à ce que les manifestations, les blocages se passent bien. On n'est pas là pour casser mais pour construire", insiste Yvon Pasquet. 

Le gilet jaune Yvon Pasquet explique l'importance d'encadrer les blocages et manifestations à venir

Pour les manifestations à venir, les gilets jaunes et la préfecture se concerteront en amont. Un encadrement des forces de l'ordre est prévu pour les actions les plus dures. 

Le préfet de Haute-Vienne se dit prêt à recevoir une nouvelle délégation de gilets jaunes la semaine prochaine.