Économie – Social

Une trentaine de personnes manifestent contre l'ouverture le dimanche d'un supermarché à Strasbourg

Par Sophie Cambra, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu dimanche 21 août 2016 à 10:14

Une trentaine de personnes manifestent devant le magasin Match de la Robertsau à Strasbourg contre l'ouverture du magasin le dimanche
Une trentaine de personnes manifestent devant le magasin Match de la Robertsau à Strasbourg contre l'ouverture du magasin le dimanche © Radio France - Sophie Cambra

La CFDT et la CGT manifestent ce dimanche matin sur le parking du magasin Match dans le quartier de la Robertsau à Strasbourg contre son ouverture. Ils souhaitent sensibiliser les clients du magasin par leur action.

A partir de ce dimanche matin, le magasin Match, route de la Wantzenau à Strasbourg, sera ouvert 7 jours sur 7. Le supermarché de 2000 mètres carrés s'appuie sur l'arrêté municipal du 28 juin 2013 autorisant les épiceries à ouvrir trois heures le dimanche matin. Ce texte ne précise pas la superficie maximale au delà de laquelle une enseigne ne peut pas ouvrir ses grilles ce jour-là. Ce dimanche, dix-sept salariés se sont portés volontaires pour travailler. Les trois heures qu'ils effectueront seront payés à 150% et seront récupérées. Frédéric Marcus, directeur régional de l'enseigne, confirme que dix CDD seront signer pour accueillir au mieux les clients tous les jours de la semaine.

Les syndicats mobilisés contre l'ouverture dominicale

Ce dimanche matin, la CFDT et la CGT se sont donnés rendez-vous sur le parking de l'enseigne pour sensibiliser les clients avec leurs tracts et banderoles. Les syndicats sont farouchement opposés à l'ouverture le dimanche craignant la dégradation des conditions de travail des salariés et la déréglementation du droit local. "Les salariés ne doivent pas être corvéables à merci 7 jours sur 7" explique Josiane Rihn, secrétaire générale adjointe du syndicat commerce et service CFDT en Alsace. L'organisation syndicale affirme aussi que plusieurs actions juridiques contre diverses enseignes ouvertes le dimanche sont sur le bureau de la Cour d'Appel de Colmar.

CGT et CFDT protestent contre l'ouverture le dimanche du magasin Match de la Robertsau à Strasbourg - Radio France
CGT et CFDT protestent contre l'ouverture le dimanche du magasin Match de la Robertsau à Strasbourg © Radio France - Sophie Cambra

Une dérogation au droit local

En Alsace-Moselle, le travail du dimanche est interdit par un arrêt datant de 1936 sauf exception particulière comme les marchands de lait ou de pain par exemple. Deux ans plus tard, un statut départemental est rédigé. Il prévoit que les commerces peuvent ouvrir les dimanches, mais le matin seulement et pendant trois heures maximum. Ces ouvertures des commerces le dimanche devaient favoriser les enseignes de proximité. En effet, les petites épiceries ou supérettes font une bonne partie de leurs chiffres d'affaires quand les grandes surfaces sont fermées. En juin 2013, sept supérettes strasbourgeoises, ouvertes le dimanche matin, avaient été poursuivies par l'Inspection du travail. Le conseil municipal de la capitale alsacienne a alors décidé à l'unanimité d'abroger le texte de 1936.