Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Environnement, qualité de vie : Cherbourgeois, donnez votre avis sur la zone d'activités de Collignon sud

-
Par , France Bleu Cotentin

Le début ce mercredi 27 janvier 2021 d'une concertation publique autour de l'aménagement d'une zone d'activité de 17 hectares à Tourlaville, sur le secteur sud de Collignon. Elle va durer jusqu'au 2 mars

Ports de Normandie, l'Agglomération de Cherbourg-en-Cotentin et la Shema travaillent main dans la main sur le projet de zone d'activités au sud de Collignon
Ports de Normandie, l'Agglomération de Cherbourg-en-Cotentin et la Shema travaillent main dans la main sur le projet de zone d'activités au sud de Collignon © Radio France - Jacqueline FARDEL

A Cherbourg-en-Cotentin débute ce mercredi 27 janvier une concertation publique autour de l'aménagement d'une zone d'activité de 17 hectares à Tourlaville, sur le secteur sud de Collignon :  attention ça ne concerne pas la plage, c'est au sud de la plage et au nord de la rue Croix Morel. Cette concertation va durer un mois, jusqu'au 2 mars avec des réunions publiques et des ateliers.

Cette zone appartient à Port de Normandie ( ex PNA ) depuis 2015 et va aujourd'hui être mise en valeur pour accueillir entre 8 et 15 entreprises en lien avec l'activité portuaire, avec à la clé, la création potentiels de 200 à 500 emplois

Symbole du dynamisme du port

Aujourd'hui alors que le port est en plein boom avec les EMR, les énergies marines renouvelables ,et le trafic lié au Brexit, c'est le bon moment pour aménager cet espace explique le directeur général de Ports de Normandie, Philippe Deiss. " Il y a des besoins pour tout le réseau de la sous- traitance, de la construction et réparation navale, de l'entreposage : l'objectif est de proposer à ces entreprises de pouvoir s'implanter à proximité du port, sur ces 17 hectares"

Une zone à sanctuariser

C'est la SHEMA, la société d'économie mixte normande, qui est chargée du projet, et a déjà réalisé plusieurs diagnostics pour tenir compte de 2 enjeux : l'environnement et la qualité de vie car il y a 2 lotissements dans le secteur et aussi un peu d'appréhension. Les riverains n'ont pas très envie de voir s'installer une entreprise de type Nutrifish et ses odeurs. Ce ne sera pas le cas promettent les responsables, l'idée c'est plutôt de développer les capacités d'entreposage et de sous-traitance pour les activités du port.

Et la qualité de vie est la première priorité promet la Shema qui imagine un espace tampon entre les quartiers d'habitation et les activités. L'environnement aussi est regardé à la loupe alors que le secteur est sensible explique Nabil Khiyer le chef de projet " On a une zone humide et des espèces qualitatives qui utilisent la partie Nord de la zone et donc toute cette partie il faudrait la sanctuariser et la valoriser "

On est ouvert à toutes les idées des riverains ou des associations liées à l'environnement. Nabil Khiyer, chef de projet

Des contacts sont pris avec le conservatoire des espaces naturels, la maison du littoral et surtout la discussion est ouverte avec les riverains et les associations de l'environnement pendant plus d'un mois

Une concertation publique

Une première réunion publique de présentation du projet st organisée ce mercredi 27 janvier à 18h par visioconférence. Il y aura aussi des ateliers pour les riverains, autour de l'environnement et des questions économiques les 6, 8 et 10 février -auxquels il faut s'inscrire-vet une réunion de clôture le 2 mars. Les modalités d'inscription sont sur un site dédié 

Le début des travaux est prévu au 1er semestre 2022, avec un budget autour de 2 millions d'euros pour viabiliser les terrains. Le calendrier comme le coût du projet sont soumis aux fouilles archéologiques encore en cours.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess