Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Eolien en mer : la Normandie attend avec impatience ses parcs offshore

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Le Havre accueille ce mercredi et jeudi le salon Seanergy Normandy 2017, sur les énergies marines renouvelables. 3 500 participants et visiteurs sont attendus. L'occasion de faire le point sur les projets de parcs éoliens en mer, qui tardent à voir le jour alors que la Normandie est prête.

En France, aucune éolienne en mer n'est pour l'instant en service
En France, aucune éolienne en mer n'est pour l'instant en service © Maxppp - Francois Lepage/IP3 PRESS

Le Havre, France

France Bleu Normandie vous parle ce mercredi des énergies marines renouvelables. A l'occasion des Assises Internationales (Seanergy Normandy 2017) qui se déroulent au Havre à partir d'aujourd'hui, au carré des Docks, en présence de 3 500 participants du secteur et visiteurs. Avec trois parcs éoliens offshore prévus au large de nos côtes (Fécamp,Dieppe-Le Tréport et Courseulles sur mer), la Normandie attend avec impatience la filière éolienne en mer.

Amélie Bonté s'est rendue à Fécamp, où il y a la seule formation "maintenance des éoliennes" de Normandie

Les emplois se font attendre

Depuis le lancement des appels d'offres il y a plusieurs années déjà, les trois parcs éoliens en mer normands (Fécamp, Dieppe-Le Tréport et Courseulles-sur-Mer) tardent à voir le jour. Des recours d'associations écologistes et de pêchers ont été déposés, ce qui empêche Olivier Meslin-le-Bail de travailler. Cet ancien patron-pêcheur dirige aujourd'hui STO Logistique, une société basée au Tréport qui travaille dans la maintenance de parcs éoliens et l'aide nautique aux bureaux d'études environnementaux. Il s'est lancé dans l'aventure il y a six ans, alors précurseur, aujourd'hui il a du mal à boucler ses fins de mois puisqu'il attend désespérement les parcs éoliens offshore.

On a un calendrier vide pour l'année à venir.

ECOUTEZ Olivier Meslin-le-Bail, patron de STO Logistique, basé au Tréport

Olivier Meslin-le-Bail a des piles de CV en attente : "J'ai deux appels par semaine de marins qui cherchent des postes dans cette activité là."

La filière est prête, les armateurs, les développeurs sont prêts, je ne sais pas ce qu'on attend pour créer des emplois."

Au Havre, des emplois aussi sont en attente, à cause de la fusion des deux entreprises Siemens et Gamesa, qui reprennent les parts d'Areva, Areva était porteur de projet pour la création de deux usines de fabrication d'éoliennes sur le ports havrais. Pour l'heure, le Grand Port Maritime du Havre prépare les terrains, mais il n'y a toujours pas de permis de construire pour ces usines. Siemens et Gamesa doivent annoncer leur fusion effective début avril, on saura alors si le nouveau géant du secteur créera ou non, ces usines au Havre.

Ségolène Royal préfère New York au Havre

La ministre de l'Environnement, de l'Energie et de la Mer, Ségolène Royal était attendue en clôture du salon Seanergy Normandy 2017, au lendemain de la remise du rapport de la député PS de Seine-Maritime, Catherine Troallic à propos de la transition énergétique dans les territoires maritimes. Ségolène Royal a annulé sa visite au Havre, préférant se rendre à New York pour une réunion de travail sur les négociations climat.