Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Épernay : une salariée menacée de licenciement après avoir dénoncé le passage en location-gérance de Carrefour

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Une salariée du carrefour d’Épernay est au bord du licenciement après avoir dénoncé le passage en location-gérance du magasin. Après avoir été convoquée par sa direction et soutenue par ses collègues vendredi, le sort de Nabila est au cœur d'un Comité Social et économique prévu ce lundi.

Une vingtaine de salariés ont débrayé pour soutenir Nabila, vendredi, devant le carrefour d'Épernay
Une vingtaine de salariés ont débrayé pour soutenir Nabila, vendredi, devant le carrefour d'Épernay © Radio France - Stéphane Maggiolini

Une salariée et figure syndicale du Carrefour d’Épernay (Marne), est menacée de licenciement par sa direction, après avoir dénoncé le passage en location-gérance du magasin, en octobre 2020. Un statut partagé par une quarantaine de Carrefour en France, qui ne dépendent plus du groupe mais de sociétés tierces. Ce qui inquiète des salariés Sparnaciens, certains ont saisi la justice en mars dernier, s’inquiétant d'une dégradation des conditions de travail et d'une précarisation de l'emploi.

Un "exemple" pour faire "peur" aux autres salariés

Parmi ces "lanceurs d'alerte", Nabila, salariée, membre du Comité Social et Économique et figure syndicale CFDT du magasin. Vendredi dernier, alors qu'elle était convoquée par sa direction, une vingtaine de ses collègues ont débrayé durant une heure pour la soutenir. Selon eux, la direction n'a pas supporté d'être remise en cause. "Le directeur veut en faire un exemple, montrer que si elle dégage, alors qu'elle est forte, on peut tous dégager", s'agace Alima Dorbane, secrétaire du CSE du Carrefour d'Épernay.

Certains sont même venus de loin, Philippe Hurot est délégué syndical CFDT au Carrefour de Liévain, dans le Pas-de-Calais. "C'était important de venir, montrer notre solidarité et notre colère. Nabila est toujours présente auprès de ses collègues pour défendre leur statut, leurs conditions de travail. Il y a déjà le contexte anxiogène de la location-gérance, les salariés sont conscients qu'ils perdent de l'argent. S'ajoute cette peur de perdre son emploi, comme Nabila, alors qu'on a vingt, trente, quarante ans dans la boîte", explique-t-il.

Le tract distribué aux clients par les manifestants vendredi.
Le tract distribué aux clients par les manifestants vendredi. © Radio France - Stéphane Maggiolini

Un CSE exceptionnel ce lundi

Dispensée d’activité, en étant payée, Nabila est convoquée au CSE ce lundi, avec à l'ordre du jour son licenciement. Les membres du comité annoncent qu'ils voteront non, "mais si le directeur veut la faire partir, il y arrivera, il mettra le temps mais il y arrivera. On ne veut pas la perdre Nabila", s'émeut Alima Dorbane. Les syndiqués précisent que si la situation ne s'arrange pas, la direction peut saisir l'inspection du travail et le ministère du travail, "pour parvenir à ses fins".

Sollicitée à l'issue du rassemblement de vendredi, la direction du Carrefour d'Épernay n'a pas répondu, à cette heure, à notre demande d'interview.

Des collègues de Nabila ont débrayé une heure vendredi devant le Carrefour d'Épernay
Des collègues de Nabila ont débrayé une heure vendredi devant le Carrefour d'Épernay © Radio France - Stéphane Maggiolini
  • Marne
Choix de la station

À venir dansDanssecondess