Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une épicerie anti-gaspillage ouvre ses portes à Cherbourg

-
Par , France Bleu Cotentin

Le réseau d'épiceries Nous Anti-gaspi ouvre une antenne à Cherbourg-en-Cotentin ce mercredi. Les clients y trouveront des produits consommables mais invendus par les producteurs. Et ce, pour 30% moins cher en moyenne. Une démarche économique et écologique.

L'équipe de l'épicerie Nous anti-gaspi à Tourlaville.
L'équipe de l'épicerie Nous anti-gaspi à Tourlaville. © Radio France - Mahaut de Butler

L'ouverture est très attendue par les habitants. Et pour cause, les tarifs pratiqués par l'épicerie Nous anti-gaspi sont très attractifs. 30% de moins en moyenne qu'une grande surface.

A ce prix, quelle différence avec un commerce traditionnel ? Des produits qui ne correspondent pas au "cahier des charges" des supermarchés, selon Vincent Justin, co-fondateur de Nous anti-gaspi. Les raisons sont multiples : des fruits et légumes pas tout à fait au gabarit attendu, des produits dont le packaging a changé ou dont l'étiquette est écrite dans une langue étrangère, de la charcuterie pas tranchée de manière parfaitement nette... 

L'équipe de l'enseigne "Nous anti-gaspi" travaille directement avec les producteurs pour éviter le gâchis, et tente de se fournir localement pour les fruits et légumes, œufs, viandes etc. 

Le réseau Nous anti-gaspi se fournit directement auprès des producteurs.
Le réseau Nous anti-gaspi se fournit directement auprès des producteurs. © Radio France - Mahaut de Butler

L'épicerie s'approvisionne également grâce aux surplus des fournisseurs, qui produisent toujours  plus par rapport aux besoins du marché. Ces stocks sont généralement à date courte, c'est-à-dire que la DDM, la date de durabilité maximale, est proche voire dépassée. Ceci fonctionne avec des produits secs : pâtes, riz, biscuits... Car la DDM est une date seulement recommandée. L'épicerie respecte en revanche la date limite de consommation (DLC) des produits frais.

Logiquement, "les arrivages varient en fonction ce qu'on trouve et de ce que les producteurs ont en surplus," précise Vincent Justin. Il y a toujours les produits de base, mais les consommateurs doivent s'attendre à découvrir une nouvelle offre chaque fois qu'ils passent les portes du magasin. 

Les clients peuvent aussi trouver des produits d'hygiène, savons, crème hydratante... Ainsi que des vêtements.  Quant aux propres invendus de l'épicerie, ils sont distribués à des associations

Choix de la station

À venir dansDanssecondess