Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Epiphanie : quand la galette est trop chère, les Lorrains se mettent aux fourneaux

-
Par , France Bleu Sud Lorraine, France Bleu

Entre 10 et 25 euros (voire plus), la galette des rois n'est pas à la portée de tous. D'ailleurs, certains boulangers nancéiens le reconnaissent. C'est pourquoi, de plus en plus de Lorrains décident de la faire à la maison. Et ce n'est pas si difficile que ça.

Face au prix, parfois exorbitant, d'une galette, les Lorrains préfèrent mettre la main à la pâte.
Face au prix, parfois exorbitant, d'une galette, les Lorrains préfèrent mettre la main à la pâte. © Radio France - Adèle Bossard

Une tradition qui coûte bonbon ? C'est un sentiment désormais partagé chez les gourmands lorrains. A l'occasion de l'épiphanie, ce lundi 6 janvier, certains dégainent la couronne dès ce week-end. Le problème : c'est que ce n'est pas donné à tout le monde. 

Entre 10 et 25 euros la galette

Dans certaines boulangeries, la gourmandise pour huit personnes dépasse parfois 15, 20 voire 25 euros. Ce qui pousse de plus en plus de Lorrains à faire la galette à la maison, en famille. "Cela dépend des boulangeries évidemment, raconte Laurence. Mais c'est vrai que si les boulangeries mettent des bons produits à l'intérieur, les prix grimpent vite."

"Quand on voit des parts à six euros et qu'on décidé d'inviter cinq copains, ça fait 30 euros ! Et quand on est étudiant, ou qu'il n'y a qu'un salaire dans la famille, je comprends qu'on trouve ça cher," renchérit Sylvie. 

Voilà pourquoi cette habitante de Nancy fait une galette maison chaque année. "Avec un peu de citron bio et une simple pâte feuilletée."

Comme il n'y a pas de petites économies, "je garde une vieille couronne à la maison et j'ai quelques fèves qui traînent. De toute manière, je ne sais même pas où je peux trouver des fèves neuves".

Une couronne à 20 centimes

Pour cela, il suffit d'aller juste à côté, à la Maison de la boulangerie dans le centre-ville. Ingrid y  vent des moules, des plats et des rouleaux. Bref, tout pour faire des galettes. "On a des couronnes à 20 centimes, des fèves à 20 centimes, de la pâte d'amande pas trop chère. A faire à la maison, c'est vite fait, et surtout ça revient moins cher. Le plus difficile selon Ingrid, c'est de faire la pâte feuilletée, "mais là aussi, elle peut s'acheter en supermarché ou directement à la boulangerie."

"C'est vrai que je vois de plus en plus de clients qui viennent uniquement pour une pâte feuilletée," reconnaît Frédéric Villa, boulanger-pâtissier installé rue Stanislas. "J'en ai beaucoup qui font la galette entre amis et qui passent une bonne petite soirée comme ça. "

"J'ai de plus en plus de clients qui m'achètent juste la pâte feuilletée" selon Frédéric Villa de la boulangerie "Au plaisir d'antan" à Nancy.
"J'ai de plus en plus de clients qui m'achètent juste la pâte feuilletée" selon Frédéric Villa de la boulangerie "Au plaisir d'antan" à Nancy. © Radio France - Lucas Valdenaire

"On voyait pas ça avant. Il y a trop de gens qui mettent n'importe quoi dans la galette. Alors comme ça, en la faisant chez eux, les clients sont sûrs de leurs ingrédients. C'est vachement important."

"Il y a des boulangers qui exagèrent"

"Évidemment, une galette faite à la maison, c'est une galette en moins de vendue chez moi". En cause selon le boulanger, certains artisans qui abusent des prix. 

"Il y en a qui exagèrent. Ils cassent le métier parce que c'est trop cher. La poudre d'amande a baissé, comme le beurre. Il n'y a pas de raison d'augmenter les prix. Des fois, on a une galette qui a le même prix qu'un gâteau, c'est étrange !" 

"Il y a des boulangers qui exagèrent", déplore Frédéric Villa, artisan de la rue Stanislas.

La galette faite maison ? Une galette moins chère et "pas si difficile à faire", promet Ingrid. En trente minutes, top chrono, la gourmandise est sortie du four.

Voici la recette simple et rapide d'Ingrid : 

  • -100 grammes de sucre
  • -100 grammes de beurre
  • -120 grammes de poudre d'amandes
  • -trois œufs
  • -deux pâtes feuilletées

Mélangez le beurre, le sucre, la poudre d'amande et deux œufs. Déroulez la première pâte feuilletée avant d'étaler le mélange avec une spatule, sans oublier la fève. Le dernier œuf permet de badigeonner les bords avant de refermer le tout avec l'autre pâte feuilletée. Avec une fourchette, refermez bien les deux pâtes. Badigeonnez le dessus de la galette pour qu'elle soit bien dorée avant de la décorer au couteau. Enfin, enfournez pendant 20 minutes à 220 degrés. Vous pouvez ajouter au mélange initial un peu de rhum (avec modération), de citron ou de liqueur d'amande, selon vos préférences. De nombreux autres parfums et ingrédients sont possibles pour une galette encore plus originale.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess